Cote d'Ivoire: Kouakou Kra - « Nous repartons confiants et pensons que la collaboration est très bonne »

Kouakou Kra, député, vice-président du Fpi représentant l'Afd à la rencontre que la Commission électorale indépendante (Cei) a eue avec les partis politiques le lundi 21 octobre 2019 a déclaré au terme de cette réunion :

« Nous sommes venus répondre à l'invitation de la Cei. J'avoue que nous avons eu une bonne séance de travail. Ils nous ont donné des informations relatives à la mise en place des nouvelles commissions électorales locales.

Les conditions, le profil de ceux qui doivent être désignés, les délais. Ils nous ont donné jusqu'au 15 novembre 2019 pour pouvoir désigner ces représentants dans les Cel. Après quoi, il y aura la phase de la mise en place des ces commissions électorales à travers les Cel.

Nous avons posé des préoccupations surtout pour nous l'opposition. Nous avons émis le souhait que le code électoral soit revu; le gouvernement avait accepté et jusque là, cela n'a pas été fait. Nous avons attiré l'attention de la Cei sur cet aspect.

Et j'avoue qu'ils nous ont rassuré que le code électoral est pris en compte et que déjà des propositions sont faites au gouvernement pour qu'il ne reste seulement qu'à ouvrir les discussions avec tous les acteurs, toutes les parties prenantes au processus électoral.

Nous avons également parlé du découpage des commissions électorales et de faire en sorte que cela coïncide avec l'administration du territoire.

Mais à ce niveau, il y a quelques problèmes avec l'administration du territoire et nous avons indiqué ensemble que le ministère de l'Administration du territoire devrait faire des efforts pour faire en sorte que les préoccupations des populations puissent être prises en compte. Concernant les pièces, il y a des difficultés d'accès.

Le président de la Cei nous a indiqué qu'il va aviser les autres membres du gouvernement en l'occurrence le ministère de la justice, le ministère de l'administration du territoire et celui de l'Économie et des finances afin que ces pièces puissent être disponibles pour les requérants qui sont les représentants des Cel.

Par la loi, ils doivent produire un certificat de nationalité, un extrait de naissance, une attestation de régularité fiscale et un casier judiciaire.

Comme nous le savons, l'acquisition de ces pièces-là est difficile, c'est pour cela qu'ils ont pris sur eux-mêmes de rencontrer ces différents ministères afin de faciliter la délivrance aux représentants dans les délais requis.

Donc, nous repartons confiants et pensons que la collaboration est très bonne. Nous leur avons souhaité en tout cas une bonne mandature et que tout se passe dans la transparence, l'équité de sorte que les populations ivoiriennes soient satisfaites de leur nouvelle Cei. Nous repartons confiants ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.