Cote d'Ivoire: Mise en œuvre des actes communautaires - Le pays réalise un taux moyen de 69%

21 Octobre 2019

La revue annuelle des réformes politiques, programmes et projets communautaires édition 2019 a débuté, le lundi 21 octobre 2019, à Abidjan.

En 2018, ce sont 116 réformes qui ont été examinées dans l'espace Uemoa. Et les résultats enregistrés en Côte d'Ivoire donnent un taux moyen de mise en œuvre de 69% contre 65% en 2017.

L'Union, dans le cadre de la mise en œuvre des actes communautaires, est passée d'un taux de 47% en 2011 à 69% l'an dernier.

C'est le Pr Bamba N'Galadio, représentant le ministre de l'Economie et des Finances, qui l'a annoncé.

C'était à l'occasion de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires édition 2019 qui se tient au Plateau. La rencontre d'Abidjan clôt ses portes demain (23 octobre).

S'agissant de la mise en œuvre des programmes et projets communautaires, le taux d'exécution physique est ressorti à 61% l'an dernier contre 43% en 2017. Quant à l'indice de performance, soutient le représentant du gouvernement, il est passé de 53% en 2017 à 58% en 2018.

« Au regard de ces résultats, je voudrais féliciter tous les acteurs nationaux pour le travail accompli », s'est réjoui le Pr Bamba N'Galadio. Avant de rappeler que des défis demeurent, en vue d'accélérer l'intégration dans l'Uemoa, un vaste espace de près de 120 millions d'habitants.

La revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires, instituée par l'acte additionnel n°05/2013/Cceg/Uemoa du 24 octobre 2013 de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Uemoa, consiste à faire le point sur l'état de la mise en œuvre des réformes, politiques, programmes et projets sur le plan national.

Cette initiative vise aussi à favoriser une mise en œuvre rapide de ceux-ci au sein de l'Union. Elle représente également un dispositif institutionnel d'harmonisation des législations nationales et traduit la volonté des États de faire de l'intégration régionale une réalité.

« En instituant une revue annuelle, la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Uemoa a voulu favoriser l'accélération de l'application des réformes en vue de l'approfondissement de l'intégration régionale », ajoute Gustave Diasso, représentant la Commission de l'Uemoa en Côte d'Ivoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.