Congo-Kinshasa: «O tempora, o mores»

Tirs à sens dessus-dessous. Actions ramant à multiples courants. Décidément, la classe politique congolaise est en ébullition. Qui l'eût cru qu'un beau jour, à l'appel du CLC, les congolais pouvaient vraiment marcher, sans coup férir ? Et, pourtant, c'est à cette réalité bien évidente qu'ils ont été confrontés ce lundi 21 octobre 2019.

Car, au dernier décompte, la marche programmée s'est bien déroulée. Le message prévu a été transmis sur les points culminants des itinéraires tracés.

Et qu'en fin, la Police Nationale, celle-là même qui, de tout le temps, a toujours été considérée comme la pire ennemie, s'est montrée professionnelle, disciplinée et patriote.

Si bien que Sylvano Kasongo Kitenge, le Commissaire Divisionnaire Adjoint, dans un communiqué, s'en est vivement félicité.

Quoi qu'il en soit, les choses reviennent, petit à petit, dans l'ordre. La démocratie, même au gré de la croisade, se porte tellement mieux qu'elle fait bouger les lignes et les calculs des laborantins politiques.

Très prochainement, puisque les manifestations publiques sont autorisées et qu'aucun élément de la police n'est disposée à violer les lois de la République, ni la Constitution, les organisateurs des marches et autres actions de rue, devront se raviser. Ils doivent, en tout cas, revoir leurs copies.

«O tempora, o mores». Autres temps, autres mœurs, dit-on. L'ère de l'alternance à la Tshisekedi, quoi qu'elle soit encore soumise aux scissiparités ainsi qu'aux conditionnalités de la coalition FCC-CACH, semble avoir raison de la fougue, de l'aigreur et la rancœur qui, autrefois, minaient le terrain jusqu'au point d'empoisonner le climat.

Ici, après tout, au vu de ce qui s'est passé hier, y a-t-il lieu de croire que la dépollution de l'atmosphère politique tant réclamée au terme de divers accords politiques aussi bien d'Addis-Abeba, de la Cité de l'Union Africaine que de la Saint Sylvestre, est en action ?

Nombreux sont ceux qui commencent à y croire, pour peu qu'il en soit ainsi, de génération en générations. Et, les congolais dont les fronts auront été longtemps courbés, retrouveront ainsi leur fierté d'appartenir, après autant d'années de quête de liberté, à une nation réellement démocratique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.