Afrique: Marché CIMA - Un long fleuve pas tranquille agite l'absorption des 6 filiales africaines d'Allianz par l'assureur SUNU

À moins d'un an-de l'opération d'acquisition comme l'avait annoncé en exclusivité Confidentiel Afrique dans son édition du 11 novembre 2018-des 6 filiales africaines du géant assureur ALLIANZ dans 5 pays (d'ALLIANZ Burkina, d'ALLIANZ Mali, d'ALLIANZ Bénin, d'ALLIANZ Togo et d'ALLIANZ Centrafrique y compris Allianz Vie Burkina, la seule du bouquet) par SUNU Participations Holding, la tempête n'est pas loin dans le verre.

Le groupe panafricain du franco-sénégalais Pathé DIONE vient d'essuyer un revers avec le refus catégorique de dilution des parts détenues par les actionnaires majoritaires burkinabè dans le capital de SUNU Vie, laquelle a été rebaptisée Raynal. Le pré-Conseil du groupe SUNU ouvert ce lundi à Dakar intervient dans un contexte particulier. Exclusif

L'un des derniers Mohicans de l'assurance panafricaine, le franco-sénégalais Pathé DIONE, s'efforce à bien tenir sur ses béquilles.

En dépit du flou qui entoure le montant de la transaction de rachat (on parle de 60 milliards FCFA) des 5 filiales africaines d'ALLIANZ, en bonus de la branche vie au Burkina ( ce qui fait 6 filiales au total dans 5 pays), le groupe panafricain SUNU s'agrippe sur cette opération d'acquisition qui s'apparente à une poule aux œufs d'or.

L'information d'acquisition révélée en primeur par Confidentiel Afrique le 11 novembre 2018, révèle petit à petit ses secrets.

La finalisation de cet accord de cession des six filiales d'ALLIANZ Africa dans cinq pays (Mali, Togo, Bénin, Burkina et Centrafrique) à SUNU Participations Holding a été soumise à plusieurs étapes procédurières avant d'être actée par les autorités de la CIMA.

Alors que s'ouvre ce lundi 21 octobre le Pré-Conseil du Groupe SUNU, Confidentiel Afrique apprend de sources autorisées, que les actionnaires burkinabé majoritaires locaux de SUNU Vie Burkina (55% du capital contre 45% des parts détenues par le groupe SUNU) ont décidé de ne pas aller dans le sens de la fusion.

Ils ont pris l'option de non dilution de leurs parts et ont préféré gardé le joyau en quittant la l'enseigne SUNU pour devenir Raynal Burkina. Selon nos informations, des négociations avaient été engagées par les deux parties, mais se sont révélées infructueuses.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.