Le Togo définit sept axes prioritaires pour mettre en œuvre la ZLECAf

20 Octobre 2019

Lomé — Renforcer les mécanismes institutionnels du Togo pour assurer une mise en œuvre réussie de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf). Tel est l'objectif de la stratégie nationale de mise en œuvre qui a été présentée pour discussion et validation les 17 et 18 octobre à Lomé à diverses organisations représentant les secteurs public et privé.

L'atelier de validation s'inscrit dans un programme de sensibilisation et consultations sur la ZLECAf initié par le gouvernement togolais avec l'appui notamment de la CEA et de l'Union Africaine. Il a permis à près d'une centaine d'acteurs-clés de l'économie togolaise d'échanger sur les actions à engager afin que le Togo tire les bénéfices du commerce intra-africain. Il a également éclairé les enjeux de secteurs prioritaires, ainsi que les moyens de promouvoir le développement de chaînes de valeur régionales.

Les échanges ont mis en exergue la contribution significative du secteur de l'agriculture à l'économie togolaise qui, avec 40% du PIB en 2018, se reflète dans la liste des produits qui, selon la stratégie du pays, devront faire l'objet d'efforts de promotion à l'exportation. Le cacao, l'huile de palme, la mangue, l'ananas, la noix de cajou, le beurre de karité, le soja, le café et la noix de coco sont inclus dans la stratégie, au même titre que certaines filières de l'artisanat (sacs, chaussures, textiles traditionnels) et des mines (phosphates, clinker, fer). Pour le secteur des services, l'accent a été mis sur les transports, les postes et les communications.

Le document de stratégie présente sept axes d'actions stratégiques à mettre en œuvre, avec une période d'exécution allant de 12 mois à 5 ans :

Accroissement significatif des exportations du Togo vers l'Afrique ;

Amélioration de la compétitivité des produits d'exportation et des services ;

Renforcement des capacités de l'initiative de l'exportation ;

Amélioration des cadres juridique et institutionnel ;

Réduction significative des coûts de production aux entreprises ;

Promotion de la participation des femmes et du secteur informel au commerce intra régional ;

Mise en place d'un système de suivi-évaluation susceptible d'assurer une gestion et une mise en œuvre.

L'atelier de validation a permis, par ailleurs, de clarifier les rôles respectifs du secteur public, du secteur privé et des partenaires au développement dans la mise en œuvre de la ZLECAf au Togo. La stratégie soutient la mise en place, au sein du Comité national de négociations commerciales internationales (CNCI), d'un sous-comité ZLECAf chargé entre autre d'aider le secteur privé à identifier de nouveaux marchés sur le continent africain. L'importance de communiquer sur la zone de libre-échange auprès de tous les Togolais, figure également parmi les recommandations de cet atelier.

La stratégie ZLECAf sera amendée avec les contributions des participants à l'atelier de validation avant d'être transmise aux autorités togolaises pour des actions consécutives à sa mise en œuvre. Des ateliers de sensibilisation à l'intérieur du Togo sont prévus dès le mois de Novembre et seront soutenus par la CEA.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.