Cameroun: La saison des mandarines

Ces fruits occupent depuis plusieurs semaines les étals de Yaoundé. Elles sont là. Depuis la fin du mois d'août, les mandarines occupent les comptoirs et volent pratiquement la vedette aux autres agrumes que sont les oranges.

Au marché du Mfoundi, secteur 7, hangar 10, le fruit a conquis les étals. « La saison des mandarines bat son plein actuellement. Au début du mois, il était encore un peu difficile de retrouver ce fruit sur le marché», explique Mama Claire E, commerçante. Ici, le prix du tas de mandarines varie entre 500F, 1000 F et 2000F selon la grosseur du fruit et le prix d'achat. D'après la revendeuse qui dit acheter chaque jour un panier de mandarines à 25 000 F, le ravitaillement s'effectue auprès des femmes originaires de la Haute-Sanaga, dans la région du Centre.

Et le commerce est plutôt rentable. « J'ai réalisé un bénéfice de plus de 150 000F depuis la semaine dernière », affirme Mama Claire E, tout sourire. Le retour des mandarines sur le marché est apprécié par les consommateurs. « J'aime tellement ce fruit que je préfère dépenser 1 000 F tous les jours pour me procurer de bonnes mandarines juteuses», lance un client. Pour d'autres, la présence de cet agrume permet de faire quelques économies.

« J'ai l'habitude d'acheter des mandarines pour en utiliser les zestes lorsque je fais des gâteaux plutôt que d'avoir recours à des arômes qui me coûtent assez cher », explique Josiane A., ménagère. Au Cameroun, trois types de mandarines peuvent être identifiés. Notamment, la mandarine normale (de couleur verte), celle dite greffée (de couleur vert citron et légèrement plus grosse) et la clémentine, mandarine de couleur orange. Les deux premières sont celles que l'on retrouve actuellement sur le marché. Elles devraient y demeurer jusqu'à la fin du mois de novembre. Quant à la clémentine, elle pourra être consommée au mois de janvier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.