Sénégal: Réduction de la mortalité infantile - Les chances d'atteindre l'âge de 5 ans passent du simple au double

22 Octobre 2019

Dans la lutte contre la mortalité infantile, la situation du Sénégal inquiète la communauté internationale. Selon une étude de la Charge mondiale de morbidité conduite par l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), le Sénégal fait figure d'exemple en matière de réduction de la mortalité infantile. Mieux, les chances pour un enfant d'atteindre l'âge de 5 ans varient du simple au double.

Une étude sans précédent cartographiant la mortalité infantile sur presque deux décennies révèle qu'au Sénégal, la probabilité pour un enfant d'atteindre l'âge de 5 ans varie du simple au double, selon le département dans lequel il vit.

Selon l'étude de la Charge mondiale de morbidité, 22.575 enfants sont morts en 2017 au Sénégal avant d'avoir atteint l'âge de 5 ans, contre 43.840 en 2000. Le plus haut taux de mortalité relevé au niveau départemental est de 79,3 à Saraya. Le plus bas (31,7) a été enregistré à Dakar.

Ladite étude montre que les troubles néonatals étaient la première cause de mortalité avant l'âge de 5 ans, aussi bien en 2000 qu'en 2017.

«Le pays a connu, au cours de la période étudiée, des baisses substantielles du nombre de décès par diarrhées et ou infections des voies respiratoires inférieures», a révélé la source.

L'étude réalisée par l'Institute for Heath Metrics and Evaluation (IHME) de la Charge mondiale de morbidité se penche sur des pays regroupant à eux seuls 90% de la mortalité infantile survenue en 2017.

Et, sur l'ensemble des pays étudiés, la probabilité pour un enfant de mourir avant l'âge de 5 ans varie de plus de 1 à 40 à l'échelle locale, a mentionné la source.

Toujours dans cette étude parue au mois d'octobre, les chercheurs estiment que si chaque échelon local des pays à faibles et moyens revenus étudiés avait atteint l'Objectif de développement durable (ODD) d'au plus 25 décès infantiles pour 1.000 naissances, 2,6 millions d'enfants auraient été épargnés.

Si chaque district au sein d'un pays pouvait s'élever au niveau du district enregistrant les meilleurs résultats dans ce même pays, le nombre estimé de morts évitées grimperait à 2,7 millions.

Pour rappel, cette étude demeure une première en son genre, a précisé la source. Elle établit une cartographie de la mortalité infantile à l'échelle du département, du district ou de la commune, dans 99 pays à faibles et moyens revenus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.