Afrique de l'Ouest: Programmes communautaires - L'UEMOA recommande au Sénégal de booster la transposition des textes

22 Octobre 2019

La 5e édition de la Revue annuelle des réformes politiques, programmes et projets de l'Uemoa au Sénégal s'est tenue hier, lundi 21 octobre. Au cours de cette rencontre, la Représentante résidente de la Commission de l'Uemoa au Sénégal, Aissa Kabo Sidikou, a relevé un certain nombre de difficultés rencontrées dans la transposition de certains textes. Ainsi recommande-t-elle de booster la transposition de ces textes par une implication plus forte des parties prenantes.

Dans le cadre de la mise en œuvre des réformes, politiques, programmes et projets communautaires, l'Union économique et monétaire Ouest Africaine (Uemoa) recommande de booster la transposition des textes par une implication de toutes les parties prenantes.

«Nous avons quelques textes qui ont des difficultés de transposition notamment en termes de concurrence et de transport ferroviaire.

Ce sont des textes qui font l'objet de suivi. Nous recommandons de booster la transposition de ces textes par une implication plus forte de toutes les parties aussi bien la partie sénégalaise que la partie Uemoa», a suggéré la Représentante résidente de la Commission de l'Uemoa au Sénégal, Aissa Kabo Sidikou.

Elle s'exprimait hier, lundi 21 octobre, lors de la 5e édition de la Revue annuelle des réformes politiques, programmes et projets de l'Uemoa au Sénégal.

En termes de politiques pour l'année 2019, elle informe que 113 textes seront examinés aussi bien dans le cadre de la gouvernance, de la convergence du marché commun que des politiques sectorielles. «Nous avons 30 projets surtout dans le domaine de l'agriculture et de l'énergie», ajoutet-elle.

Présidant la cérémonie d'ouverture de cette rencontre, Mohamadou Bamba Diop, directeur de cabinet du ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, trouve que la mise en œuvre convenable des réformes et des politiques communautaires devrait permettre d'approfondir le processus d'intégration dans tous ses aspects.

Selon lui, ces réformes et politiques se présentent comme des leviers essentiels de la transformation progressive de notre espace communautaire pour la réalisation de l'émergence des Etats membres.

Pour terminer, M. Diop rappelle que le taux moyen global de mise en œuvre des réformes au Sénégal est passé de 71% en 2017 à 76% en 2018, soit un accroissement de 05 points de pourcentage.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.