Sénégal: Déguerpissement à hauteur des Hlm Grand-Médine - Le maire rase tout

22 Octobre 2019

Conformément aux instructions du président de la République, appelant à réaliser un Sénégal avec «zéro déchet», des séries d'opérations de désencombrement continuent d'être menées un peu partout dans le pays.

Avant-hier samedi, c'était le tour de la mairie des Parcelles Assainies de déguerpir les occupants irréguliers des espaces et artères des HLM Grand Médine.

Conformément au désir du Président de faire de Dakar une «ville propre» et espacée, à l'entame de son deuxième mandat et dernier, le maire des Parcelles Assainies a procédé, avant-hier samedi, au désencombrement de son fief.

Au quartier des HLM Grand Médine, principalement concerné par cette opération, des constructions irrégulières ont été démolies, des cantines rasées, des étales soulevées; telles est le décor ! Sur place, les victimes du désengorgement se désolent de la situation.

«Pendant longtemps, j'ai travaillé ici, en tant que mécanicien. Mais, avant-hier, des hommes sont venus et ont tout saccagés. Me voici assis sans rien faire.

Je n'ai pas de site de recasement», chagrine Mamadou Diouf, jeune mécanicien qui, toutefois, n'est pas contre l'idée de désengorger les lieux. Néanmoins, il trouve que les autorités municipales auraient pu leurs trouver un site de recasement afin de ne pas qu'il ne soient pas obligé d'arrêter leur travail.

De l'entrée des HLM Grand Médine jusqu'au pont Sénégal Emergent, baptisé pont Aliou Sow, la route principale respire, de même que la bordure du pont. Aucune construction n'a été épargnée et les gravas occupent le trottoir.

«Notre quartier est enfin libre des emprises. Les vendeurs avaient tellement occupées la voie publique que nous étions obligés de marcher sur les routes, en même tant que les véhicules», martèle Dame Diop, habitant des HLM Grand Médine qui, d'ailleurs, exhorte les autorités municipales à veiller à ce qu'il y est un suivi et des agents pour assainir les lieux.

Non loin, le parking du stade Léopold Sédar Senghor affiche toujours le même décor depuis que les autorités avaient décidées de ratisser toute l'emprise de ce site, au sortir de la Tabaski 2019.

Ainsi, pour ne pas laisser libre cours à la population de s'installer à nouveau sur le lieu et de façon désordonnée, des grillages ont été établies pour servir de clôture, avec des agents préposés à la sécurité pour parer à toute éventualité.

Seulement, le hic c'est que le point de vente de moutons qui sépare ce stade des HLM Grand Médine, est encore infesté d'ordures et autres déchets plastiques et d'origine animal qui agressent le regard et continuent toujours de polluer l'atmosphère aux alentours.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.