Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - L'Assemblée provinciale se vide de ses vrais élus

Les députés provinciaux du Nord-Kivu ont procédé, à la validation des mandats de trois suppléants qui vont désormais siéger comme députés à l'organe délibérant de cette province. C'était au cours d'une plénière tenue, lundi 21 octobre 2019. Les députés validés ce jour viennent s'ajouter à d'autres qui ont remplacé certains autres élus appelés à des fonctions incompatibles à celles d'un député provincial.

Trois anciens élus du Nord-Kivu ont été remplacés officiellement lundi, par leurs suppléants, lors d'un vote à la plénière, après examen de leurs dossiers en commission.

Musabimana Béatrice, Bahati Chadrack et Mwanatabu Justin remplacent respectivement, Jean-Bosco Sebishimbo élu du territoire de Masisi devenu ministre provincial en charge de l'Intérieur, Administration du territoire, Décentralisation, Sécurité, Ordre public, Information et Presse et porte-parole du gouvernement provincial ; Bauma Serenge, élu également du territoire de Masisi devenu Directeur général de la Direction générale des recettes du Nord-Kivu ; et Sylvano Mwanga, nommé commissaire général en charge des affaires coutumières, coopération interprovinciale et régionale.

Apres leur validation, le président de l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Robert Seninga a appelé les nouveaux députés au sens du travail pour l'intérêt du Nord-Kivu. « Aujourd'hui vous représentez officiellement vos bases respectives et vous devriez travailler pour l'intérêt de ces bases et aussi de toute la province en général », a fait remarquer Robert Seninga à ces députés provinciaux.

Le Parlement provincial se vide de vrais élus

Il y a peu, le Parlement des Jeunes du Nord-Kivu s'est intéressé à des actions parlementaires de la chambre des représentants dans la province, tout en dénonçant le fait que, la plupart des députés provinciaux élus lors des élections du 30 décembre 2018 et qui ont bénéficié de la confiance de leurs électeurs, cèdent leurs sièges au profit des fonctions dans l'administration publique.

« Aujourd'hui, on compte déjà plus de 10 députés élus qui ont décidé de laisser leurs suppléants siéger, pour des raisons propres à eux. Si le peuple les avait choisi c'est parce qu'ils leur ont fait confiance par rapport à leur intelligence, expériences, capacités de contrôler l'exécutif et de défendre la cause des citoyens avec abnégations. Mais aujourd'hui, les députés se sont livrés à une autre gymnastique politique en choisissant d'être nommé dans la fonction publique et d'autres récupérés au Gouvernement provincial. C'est regrettable et une vraie trahison aux électeurs que nous sommes », a indiqué Johnson Ishara Butaragaza, président provincial du parlement des jeunes du Nord-Kivu.

D'après lui, la population du Nord-Kivu risque de vivre une messe politique sans trop d'impacts sur leurs attentes. Johnson Ishara se demande si ces suppléants seront redevables devant le peuple ou devant les personnes qui leurs ont cédé des places à l'hémicycle. Il estime qu'il est urgent que la loi électorale connaisse une révision stricte, de telle sorte qu'une personne ne puisse pas être à la fois candidat député provincial, national, sénateur, gouverneur et président de la république.

« C'est du pire égoïsme politique et social. Ça rend les autres incompétents en laissant des suppléants qui sont recrutés sur base des liens familiaux siéger en lieu et place de vrais élus », conclut Johnson Ishara Butaragaza.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.