Congo-Kinshasa: La BAD et la RDC se penchent sur l'amélioration de la gestion fiduciaire des projets du gouvernement

L'amélioration de la performance des opérations financées par la Banque africaine de développement en RDC est au menu de la clinique fiduciaire organisée conjointement par l'Institut africain de développement (ECAD) et le bureau-pays de la RDC, au profit des unités de coordination et acteurs intervenants dans la mise en œuvre des projets.

Améliorer la gestion fiduciaire des projets du gouvernement financés par la Banque africaine de développement, c'est l'objectif poursuivi par la clinique fiduciaire ouverte, lundi 21 octobre à Kinshasa. Pendant trois jours, les participants, à savoir les unités de coordination et les acteurs intervenants dans la mise en œuvre des projets, devront tabler sur le redressement du portefeuille qui comprend quelques projets à problèmes et à risques.

Pour le coordonnateur adjoint de la Cellule de suivi des projets et programmes, représentant du gouverneur-pays de la Banque, une des attentes de la RDC porte sur la prise en charge effective du suivi du portefeuille en ce qui concerne les aspects de suivi fiduciaire et institutionnel, par le ministère des finances. « Nous attendons également de ces assises que l'architecture fiduciaire des projets et programmes financés sur ressources de la BAD fonctionne dans le respect strict des accords signés entre les parties », a-t-il souligné. Le représentant du gouverneur-pays de la Banque est convaincu qu'à l'issue de ce rendez-vous organisé conjointement par l'Institut africain de développement (ECAD) et le bureau-pays de la RDC, le gouvernement et la BAD devront s'accorder sur les stratégies à mettre en place à court et à moyen termes pour aider le gouvernement à accélérer un plan d'action visant l'amélioration de la qualité du portefeuille de la BAD.

De son côté, le représentant résident a.i. de la BAD a rappelé les interventions de la BAD en RDC régies par le Document de stratégie pays (DSP) 2013-2017 qui a fait l'objet de prorogation jusqu'à fin 2020. L'on note que le portefeuille total du groupe de la BAD en RDC comprend, au 31 août 2019, 34 opérations pour un montant cumulé d'engagements nets d'environ 1,45 milliard Usd et couvre plusieurs secteurs essentiels tels que l'énergie, les transports, l'eau potable et l'assainissement, l'agriculture, la gouvernance, le secteur social, le secteur extractif et le secteur financier.

Ainsi, le représentant résident a.i. de la BAD a fait savoir qu'avec la tenue de la clinique fiduciaire, la BAD réitère son engagement à répondre aux principales préoccupations liées à la mise en œuvre efficace et efficiente des projets et programmes qu'elle finance. « L'atelier mettra l'accent sur les problèmes récurrents en matière de gestion financière et d'acquisitions, en vue d'apporter les solutions adéquates. En organisant cet atelier, la banque traduit dans les faits, sa politique de renforcement des capacités nationales en vue d'atteindre les objectifs des projets et programmes et de contribuer ainsi à la réduction de la pauvreté », a-t-il indiqué avant de signaler que la mobilisation croissante des ressources en faveur de la RDC dépend de la performance du pays, mais également de la performance du portefeuille. C'est pour dire qu'un portefeuille dont la qualité se dégrade sans cesse aboutit à moins de ressources pour le pays. C'est ici qu'intervient la responsabilité des gestionnaires des projets.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.