Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi réconforte les rescapés de l'accident mortel de Mbanza-Ngungu

Le président de la République a annulé son voyage du Japon pour assister les Congolais rescapés de l'accident de Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo Central. Un geste à encourager pour le premier des citoyens congolais.

Le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, accompagné de la première Dame, Denise Nyakeru, est arrivé le lundi 21 octobre vers 13h55 à Mbanza-Ngungu, dans la province du Kongo Central, en visite de réconfort aux rescapés de l'accident mortel qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche 20 octobre sur la Nationale numéro 1. Attendu au Japon pour assister à la cérémonie d'intronisation de l'empereur, le président de la République a annulé son voyage pour aller réconforter les victimes de cet accident.

Sur la cinquantaine de passagers qui étaient à bord du bus qui revenait de Lufu, à la frontière avec l'Angola, 16 ont été récupérés de justesse grâce au secours de la population, 5 se sont sauvés et 30 autres ont été complètement calcinés, selon les autorités provinciales.

A son arrivée sur le lieu du drame, le chef de l'Etat a été accueilli par le président de l'assemblée provinciale du Kongo Central, Anatole Matusila, le gouverneur a. i, Matumpa, le ministre en charge de la Solidarité nationale, Steve Mbikayi, et quelques notables. Après avoir visité le débris du bus calciné, le président de la République a pris place à la tribune de circonstance où l'autorité provinciale a prononcé le mot d'accueil.

Dans son adresse, le gouverneur a. i. du Kongo Central a souhaité la bienvenue au président de la République en saluant cette présence de « compassion au peuple Ne Kongo ». Ce geste, a-t-il dit, prouve à suffisance que vous êtes proche du peuple. Avant d'inviter le garant de la nation à visiter les blessés et la morgue à l'hôpital Nsona Nkulu, le gouverneur a. i. a dressé le bilan de la catastrophe. Après ce mot de bienvenue, le président de la République, accompagné de sa délégation venue de Kinshasa dont son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, s'est rendu à l'hôpital Nsona Nkulu où sont internés les rescapés.

Il convient de rappeler que l'Exécutif national a dépêché sur le lieu de l'accident le ministre de la Solidarité nationale qui était accompagné d'une équipe médicale d'urgence avec pour mission de ramener les blessés à Kinshasa, pour des soins plus appropriés dans les conditions requises. « On va ramener les blessés à Kinshasa. Je suis venu avec trois cliniques mobiles avec l'équipe médicale pour les prendre en charge pendant le parcours. Les blessés étaient pris en charge à l'hôpital de Nsona Nkulu », a indiqué Steve Mbikayi, rapporte Radio Okapi.

Dans un communiqué diffusé le dimanche dans la soirée, le président de la République a présenté ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées. Il a, par la même occasion, instruit le gouvernement central, en collaboration avec le gouvernement provincial du Kongo Central, de prendre en charge les blessés et réserver un enterrement digne aux personnes décédées.

Le bus de marque Tata en provenance du marché frontalier de Lufu, transportait à son bord plusieurs dizaines de commerçants et leurs marchandises. Ce bus a terminé sa course hors de la chaussée alors qu'il était sur une pente descendante de la montagne Dilombele, à la bifurcation qui mène vers Nkamba.

Selon les témoins, la défaillance du système de frein serait la cause de cet accident.

En avril 2019, le président de la République s'était rendu aussi au Sud-Kivu pour réconforter les familles des victimes du naufrage sur le lac Kivu au niveau de Kalehe. « Je suis très attristé par le naufrage d'une pirogue ce 15 avril dans le lac Kivu. Le bilan provisoire est de 150 disparus. J'exprime ma sincère compassion aux familles éprouvées. Je suis de près la situation afin d'identifier et sanctionner les auteurs », s'était exprimé Félix-Antoine Tshisekedi, sur le compte twitter officiel de la Présidence de la République.

Le président, estimait qu'on « ne peut pas embarquer, au nom du gain, des vies humaines et risquer des catastrophes ». Avant de promettre que les responsables seraient « identifiés et sanctionnés ». A la suite de ce drame, Félix Tshisekedi avait décrété une journée de deuil national, vendredi 19 avril 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.