Cameroun: « L'enjeu est celui de la redevabilité et de la transparence budgétaire »

Marie Madeleine Nga, coordonnateur national du Programme national de développement participatif.

Quel est l'enjeu de l'accompagnement des receveurs et agents communaux que vous initiez ? Il faut dire que le ministre des Finances a signé une circulaire pour instruire cette opération de coaching. C'est-à-dire, l'accompagnement des communes dans la reddition des comptes. Le processus de décentralisation repose également sur la gouvernance locale et le ministre des Finances a donc instruit ce travail qui est en train de se faire sur le terrain par le ministère des Finances, celui de la Décentralisation et du Développement local, et la Chambre des comptes de la Cour suprême, ainsi que le Programme national de développement participatif. Nous travaillons dans l'accompagnement des communes pour pouvoir leur donner les moyens de déposer effectivement leurs comptes.

L'enjeu est celui de la redevabilité, de la gouvernance locale et de la transparence budgétaire au niveau local. Vous savez que le transfert des ressources au niveau des communes implique également une bonne gestion de ces ressources. Il est donc question que les communes soient redevables e que les mairies puissent déposer leurs comptes de gestion à la Chambre des comptes et au niveau de la Comptabilité publique. Nous avons organisé des ateliers de mise à jour des comptes gérés sur Sim_ba avec les receveurs municipaux et les agents communaux financiers recrutés dans les communes. Aujourd'hui ce travail de base a été reconnu et valorisé au niveau de cette opération de coaching des communes.

Qu'est-ce qui a motivé cette opération ? 10% de communes qui déposent leurs comptes de gestion en 2016. Aujourd'hui, les échos qui nous reviennent sont plutôt très encourageants. On est déjà à au moins 120 communes qui ont déposé leurs comptes et la cerise sur le gâteau est que les communes qui n'étaient pas attendues et programmées pour cette première vague viennent aux portes des différentes équipes qui se déploient sur le terrain pour se faire enregistrer afin d'être accompagnées pour cette année 2019. Pourquoi certaines communes n'arrivent-elles pas à déposer leurs comptes de gestion à date ? Tout simplement parce que Sim_ba est une application intégrée d'aide à la production d'éléments constitutifs du compte de gestion sur chiffre.

Or en dehors des chiffres, il y a celui sur pièces qui s'enliasse selon un contenu et un ordre bien précis. Ceci en rapport avec les chiffres produits à travers le logiciel Sim_ba. L'insuffisance des éléments et la non-conformité des soldes des comptes rapportés aux pièces justificatives en quantité et en qualité, sont autant de raisons qui cristallise la peur d'aller déposer les comptes des gestions, d'où l'importance de la présence des magistrats de la Chambre des Comptes, qui rassure les receveurs et les encourage à déposer régulièrement leurs comptes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.