Soudan: Un accord d'étape pour la paix signé avec le Front révolutionnaire

Les pourparlers de paix au Soudan, lancés le 14 octobre, se poursuivent à Juba, au Soudan du Sud. Après la signature la semaine dernière d'un accord avec le Front populaire pour la libération du Soudan, un accord similaire a été signé ce lundi avec le Front révolutionnaire soudanais, une coalition de sept groupes armés actifs dans les États du Sud-Kordofan, du Darfour, et du Nil Bleu.

Selon le général Mohammed Hamdan Daglo qui dirige la délégation gouvernementale pour ces discussions de paix à Juba, ces accords ouvrent la « voie à des négociations politiques ». C'est une « bonne étape » dans les pourparlers de paix, a de son côté jugé le Front révolutionnaire (SRF). Hadi Idriss Yahia, qui a signé l'accord ce lundi pour le SRF, a déclaré que la paix est « un objectif très stratégique pour nous. La transformation du Soudan repose sur la paix. »

Le Premier ministre Abdalla Hamdok a, pour sa part, de nouveau rappelé son attachement à la paix. Un préalable indispensable, selon lui, pour enraciner la « démocratie » soudanaise et « pour résoudre la crise économique ». Il a par ailleurs souligné à la télévision que « les zones de conflits » étaient « riches en ressources », mais qu'elles n'avaient pu être exploitées en raison des violences.

La semaine dernière, un cessez-le-feu permanent, global et sans condition avait été décrété. Ce lundi, le gouvernement a autorisé l'acheminement de l'aide humanitaire dans les régions déchirées par la guerre à savoir l'État du Darfour, du Kordofan du Sud, du Nil Bleu et des Monts Nouba. Des régions où l'aide humanitaire a longtemps été coupée sous l'ancien régime d'Omar El-Béchir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.