Seychelles: Le moratoire sur les travailleurs bangladais aux Seychelles a été levé après la signature d'un accord

Un moratoire aux Seychelles sur le recrutement de travailleurs bangladais a été levé après que la nation insulaire et le Bangladesh ont signé un accord lundi.

L'accord a été signé par la ministre de l'emploi, de l'immigration et de l'état civil des Seychelles, Miriam Telemaque, et par le ministre bangladais de la protection sociale des expatriés et de l'emploi à l'étranger, Imran Ahmad.

Dans son allocution, Mme Telemaque a déclaré: "Je tiens à dire que la signature de l'accord de travail aujourd'hui supprimera le moratoire sur le recrutement de travailleurs bangladais introduit en octobre 2018."

Le ministère de l'Emploi a instauré le moratoire afin de resserrer les mesures de recrutement après que six employés bangladais d'une entreprise de sécurité se soient adressés à des organes de presse pour exprimer leur frustration, leurs employeurs n'ayant pas payé leur salaire.

Mme. Telemaque a déclaré qu'à partir de maintenant, il y aura une différence dans la manière dont le recrutement des travailleurs bangladais sera effectué.

Plusieurs dispositions ont été prises dans le cadre de cet accord, qui sera renouvelable après quatre ans, notamment les sources utilisées pour le recrutement.

Les employeurs aux Seychelles ne s'approvisionneront de travailleurs bangladais que par l'intermédiaire des deux autorités désignées, la Bangladesh Overseas Employment and Services Ltd (BOESL) et le Bureau de la formation à l'emploi des travailleurs (BMET).

D'autres dispositions prévoient que les travailleurs bangladais qui signent un contrat de travail, soient informés des conditions du contrat, parlent un anglais élémentaire et sont bien préparés avant de quitter le Bangladesh.

Mme. Telemaque a déclaré: «Les dispositions sont importantes pour que nous, en tant que gouvernement, garantissions la protection des droits des travailleurs bangladais venant travailler aux Seychelles, ainsi que la protection des employeurs aux Seychelles».

Elle a ajouté que l'accord servait à souligner les intérêts mutuels des deux gouvernements et à garantir de bonnes conditions de travail et de vie aux Bangladais exerçant une activité salariée aux Seychelles.

Pour sa part, le ministre bangladais, Ahmad, a déclaré que, en signant cet accord, les deux pays devraient résoudre tous les problèmes de main-d'œuvre survenus dans le passé.

«Le Bangladesh croit en des relations durables. Nous avons beaucoup d'autres problèmes communs où nous pouvons approfondir nos relations. Je suis plus que convaincu que toute question soulevée peut être résolue ensemble », a-t-il déclaré.

Le ministre bangladais a ajouté que «cette situation est gagnante pour les deux pays. Suite à la signature, nous ne voulons pas seulement envoyer des travailleurs aux Seychelles, nous voulons aussi envoyer ceux qui sont habiles et qui peuvent grandement bénéficier aux Seychelles », a ajouté M. Ahmad.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, comptent de nombreux travailleurs migrants originaires principalement de pays asiatiques tels que l'Inde, le Bangladesh, le Sri Lanka et les Philippines. Ils travaillent principalement dans le secteur de la construction.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.