Togo: 25.000 emplois créés dans le secteur agricole

22 Octobre 2019

Une étude sur la situation de référence du PAEIJ-SP, réalisée par l'Institut national de la statistique et des études démographiques et économiques (INSEED), a été mardi.

Le secteur agricole, qui concentre plus de 70% de la population active togolaise, est sous valorisé malgré ses fortes potentialités notamment compte tenu d'un faible niveau de transformation des produits agricoles.

Il en résulte un niveau de pauvreté et de chômage élevé qui touche particulièrement les couches vulnérables que sont les jeunes et les femmes.

Pour favoriser la promotion de l'entreprenariat dans le secteur agricole, l'Etat, à travers le ministère du Développement à la base, a initié le PAIEJ-SP (Projet d'appui à l'employabilité et à l'insertion des jeunes dans les secteurs porteurs).

Cette initiative adopte une approche innovante en s'appuyant sur les entreprises établies à fort potentiel capables de tirer vers le haut, les autres acteurs de la chaine de valeur.

Les primo-entreprises sont promues dans les maillons manquants qui pénalisent la performance de la chaîne entière. Le projet travaille à renforcer les liens commerciaux entre les acteurs de manière à assurer leur viabilité.

L'étude de l'INSEED livre un certain nombre d'enseignements qui permettront d'affiner les interventions du programme.

L'enquête porte sur la production de maïs, de manioc et sur l'élevage. Un tiers environ des producteurs ont recours à des financements (microfinance et système bancaire classique).

Le PAEIJ-SP qui s'achèvera fin 2020 a permis la création de 25.000 emplois directs et 150.000 indirects

En cinq ans, le projet entend notamment créer 20 mille emplois directs et 150 000 indirects. Mais en juillet dernier, on dénombrait déjà 25 000 emplois directs et 88 000 indirects.

Le projet est financé par l'Etat et la Banque africaine de développement (BAD).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.