Togo: La Conférence des Evêques du Togo refuse d'abdiquer

Les Evêques du Togo réunis à Dapaong dans le Nord Togo pour leur 122ème Session ordinaire, n'ont pas passé sous silence la situation sociopolitique au Togo.

Dans le document ayant sanctionné les travaux, il est revenu qu'entre autres sujets, la situation sociopolitique du Togo qui a vécu ces derniers mois des faits importants de son histoire que sont les élections législatives ayant abouti à la Constitution d'une nouvelle Assemblée Nationale, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, les élections des conseillers municipaux et des nouveaux Maires, et qui s'apprête à vivre l'élection présidentielle, a été examinée par les membres de la Conférence des Evêques du Togo.

Evoquant la présidentielle pour laquelle les candidats se bousculent déjà alors même que le parti au pouvoir retient toujours son souffle pour confirmer la candidature de Faure Gnassingbé comme déjà avancé par certains de ses collaborateurs, ces Evêques ont sollicité de la part des baptisés, c'est-à-dire les fidèles de la religion catholique, la prière, la retenue, la recherche de la paix et de la justice.

Aussi, ont-ils exhorté ces derniers à ne pas « démissionner » des engagements sociopolitiques qui sont également une partie intégrante de la mission du baptisé.

Parlant des législatives et du refus d'accréditation aux 3000 observateurs qu'une association liée à l'Eglise catholique et connue comme telle, l'ACAT et ses partenaires ont voulu déployer sur le terrain, en vue de l'observation du scrutin, la CET est bien formelle : « Au sujet du refus de l'accréditation pour l'observation des élections législatives, nous réaffirmons avec force qu'il n'existe aucun financement douteux dans les activités du Conseil Episcopal Justice et Paix et que nos messages sont dictés par la fidélité à l'Évangile et par la recherche du bien commun.

C'est dans ce sens que nous avons toujours invité les prêtres à éviter tout affichage de positions politiques partisanes et de militantisme en faveur des partis politiques ».

On attend de voir si finalement pour la présidentielle cette accréditation sera accordée au cas où cette association se décidait à nouveau de déployer un tel nombre d'observateurs à travers le pays ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.