Afrique: La diplomatie et le business

Sommet et Forum Économique Russie-Afrique
23 Octobre 2019

Parallèlement au Sommet Russie-Afrique de Sotchi, symbole des ambitions grandissantes de Moscou sur le continent, se déroule mercredi et jeudi un Forum économique destiné à structurer une coopération naissante.

Il rassemble les chefs d'Etat africains et des représentants des milieux d'affaires et des services publics russes, africains et internationaux, ainsi que des organisations de coopération du continent africain.

Côté togolais, deux ministres assistent aux réunions, Gilbert Bawara en charge de l'Administration territoriale, et sa collègue de la Planification, Demba Tignokpa.

Cette présence sera pour eux l'occasion de présenter les atouts de l'économie togolaise avec notamment un point fort, la position de hub logistique du pays. Une situation géographique exceptionnelle pour toute entreprise qui veut faire des affaires dans la région.

La tenue de ce Forum est une étape stratégique menant à la mise en place de conditions favorables pour le développement des relations économiques et commerciales entre la Fédération de Russie et les pays d'Afrique, expliquent les officiels russes.

'Ces dernières années, les relations russo-africaines, toujours marquées par un esprit amical, se sont développées', souligne pour sa part le président Vladimir Poutine.

En 2018, les échanges entre la Russie et le continent africain s'élevaient à 20 milliards de dollars, moins de la moitié de ceux de la France et dix fois moins que la Chine.

Et la majorité du commerce concerne les ventes d'armes, rare domaine dans lequel la Russie est en tête en Afrique.

Entre 2014 et 2018, la Russie représentait ainsi 49 % du total des importations d'armes en Afrique du Nord et 28 % de celles d'Afrique subsaharienne, selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm.

Aujourd'hui Moscou veut concentrer ses efforts sur les domaines où il a un avantage compétitif.

Outre les armes, il est notamment question du nucléaire, des hydrocarbures et de l'industrie minière.

A l'issue des travaux un nombre significatif de contrats devraient être signés dans le domaine économique et commercial et en matière d'investissements.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.