Togo: NSIA-Banques ne prendra pas de risque « avec l'argent des épargnants »

C'est bien clair, NSIA-Banques est bien disposée à accompagner les jeunes porteurs de projets dans tous les domaines y compris celui de l'agriculture mais, elle ne prendra pas de risque avec l'argent des épargnants.

C'est ce que l'on comprend des confidences faites par le chef département de la clientèle PME-PMI à NSIA-Banques, Christelle Atikpe Ayabavi, lors d'une réunion à l'initiative de l'ONIT (Ordre national des ingénieurs du Togo) et rapportées par nos confrères d'Agridigitale.

Pour la responsable de NSIA-Banques, il urge que les gens sachent que « l'argent qui est prêté n'est pas l'argent des banques ; c'est l'argent des épargnants et nous ne pouvons pas prendre des risques avec cet argent ».

Dans la suite de sa réaction, elle indique que « ce serait vraiment insensé que les banquiers prennent des risques avec l'argent des épargnants...

Nous avons vraiment besoin que les gens nous disent la réalité du projet sans zone d'ombre, ce qui permettra au banquier de prendre une décision objective et concrète ».

Balayant partiellement ainsi du revers de la main les accusations qui sont souvent portées aux banques, elle relève que tout n'est pas du tout question d'une certaine réticence de la part des banquiers vis-à-vis des jeunes porteurs de projets agricoles et autres, mais bien de gestion.

Evoquant le mécanisme que traverse les projets soumis par les porteurs avant toute avis d'une banque, la chargée de la clientèle PME-PMI à NSIA-Banques a souligné que, « nous avons des partenariats avec des cabinets qui ont pour rôle d'accompagner les projets et les startups.

Ces cabinets ont pour mission essentielle d'étudier les projets ou les idées que les promoteurs ou les porteurs soumettent. Et donc après, il y a des fonds de garantie qui accompagnent ou qui appuient ces projets qui seront soumis par la suite à la banque ».

Toutefois, Mme Atikpè Ayabavi se réjouit d'une chose : « Heureusement qu'il existe des mécanismes comme le MIFA ou l'ANPGF qui servent de garanties pour les jeunes porteurs de projets ».

Enfin, invite-t-elle les « jeunes » à se « s'approcher de ces institutions pour plus d'informations », ceci afin de disposer des informations indispensables sur les conditions de financement des projets agricoles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.