Cote d'Ivoire: Lancement du championnat « Elites Jeunes U17 »/Sory Diabaté - "Seuls les jeunes nés en 2004 sont concernés"

Le Président de la Ligue Professionnelle de Football ( LPF), Sory Diabaté a animé , le jeudi 17 octobre 2019 une conférence de presse à la Maison de Verre à Treichville, pour parler du championnat « Élites Jeunes U17».

Initialement prévue le samedi 19 octobre 2019, la première journée du championnat « Élites Jeunes U17 » a été reprogrammée au samedi 02 novembre 2019.

Cette reprogrammation vise à donner du temps aux 24 clubs engagés ( 13 clubs de Ligue 1, 8 clubs de Ligue 2 et 3 clubs de D3 ) dans cette compétition dédiée aux jeunes de moins de 17 ans à faire une mise à jour de leur effectif.

Car selon les critères établis par la FIF seuls les jeunes nés à partir du 1er janvier 2004 seront admis à participer à cette compétition.

" Nous travaillons pour demain, pour l'avenir. Si nous prenons les jeunes joueurs nés en 2003, ils ont certes 16 ans à la saison 2019-2020. Mais les qualifications de la Can U17 se jouent en 2020. En 2020, ils auront 17 ans.

Comme, c'est une compétition de moins de 17 ans, ils ne pourront pas jouer cette compétition. C'est pour cette raison que nous avons décidé de prendre les joueurs nés au 1er janvier 2004. Ces jeunes joueurs auront 16 ans en 2020", a expliqué Sory Diabaté.

Il a invité les encadreurs de club à se conformer à cette disposition. "Nous ne pouvons pas faire le contrôle de test du poignet à 500 jeunes.

Nous voulons compter sur la bonne foi des encadreurs. Nous voulons de vrais jeunes. Nous ne voulons pas d'âge hors taxe", a recommandé le président de la LPF.

Pour le premier vice-président de la FIF, cette compétition a pour but de d'assurer au sein des clubs une véritable relève d'élite, d'évaluer la formation des clubs, de préparer les équipes pour la CAN U17 et surtout les JO Paris 2024.

" Ce qui nous préoccupe le plus aujourd'hui est de préparer l'équipe nationale de demain à travers ce que nous lançons qui est le projet Jeux Olympiques Paris 2024. La FIF a pour mission de mettre en place tous les structures qui nous permettront de nous qualifier pour les Jeux Olympiques Paris 2024.

Nous voulons partir avec ces jeunes, commencer avec ces jeunes, les préparer afin d'être compétitifs pour se qualifier pour les JO 2024. Pour qu'à la fin de ces JO, ils puissent participer à la CAN 2025 et qu'au sortir de cette CAN, ils puissent participer à la Coupe du monde 2026", a détaillé Sory Diabaté.

Ce championnat « Élites Jeunes U17 » se déroulera en deux phases. La première phase de ce championnat à 22 journées avec 24 équipes réparties en deux groupes pourra donner du rythme aux joueurs .

La deuxième phase regroupera les deux meilleures équipes par Poule. Elle donnera lieu à un « tournoi d'excellence » en aller simple de trois journées.

À l'issue de ce championnat, les meilleurs joueurs de la compétition (45 joueurs) seront retenus pour intégrer le centre d'excellence de la Direction nationale technique.

Les rencontres se dérouleront pour cette saison à Abidjan sur cinq stades à savoir : le stade Robert Champroux, le Parc des Sports, le Complexe d'Abobo, le Complexe de Yopougon et le stade municipal de Bingerville. Le championnat élite Jeunes coûtera 50 millions FCFA à la FIF.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.