Cote d'Ivoire: Casse des magasins construits par la mairie de Yamoussoukro / Le maire Gnrangbé Jean - « C'est au peuple de Yamoussoukro qu'on fait du mal »

Tristesse et désolation et étaient le sentiment que l'on pouvait lire sur le visage des commerçants et commerçantes ainsi que les transporteurs logés dans les magasins tout le long du carrefour gare d'Attiégouakro jusqu'au carrefour de l'école primaire Zaher. Et pour cause, leurs commerces ont été purement et simplement détruits par des hommes commis par le gouvernement.

Notamment le ministère de l'Equipement routier. Ce sont des dames en larmes qui ont vu, une fois de plus, leur pain être arraché de leur bouche par le gouvernement en place.

Motif de cette destruction, la réhabilitation de la voirie de Yamoussoukro, lancée par le Président Alassane Ouattara, il y a quelques semaines.

A la salle de la mairie où ces dizaines de commerçants se sont réunis, le premier magistrat a pleuré avec eux.

« Ce matin, nous sommes là pour pleurer ensemble ; tandis que je pleure avec vous en ma qualité de père entre guillemets, je suis obligé d'essuyer mes larmes pour vous consoler », a-t-il dit avant de s'indigner contre la démarche entreprise par les tenants du pouvoir

« J'attendais qu'on me saisisse officiellement pour que nous en discutions quand j'ai appris, il y a quelque temps, que le préfet a convoqué les commerçants pour leur dire de déguerpir dans les 72 heures qui suivaient.

Je m'interroge, moi, devant cette situation. En quoi les magasins construits-là gênent la réhabilitation de cette voie ? C'est vraiment triste.

Je me pose encore la question, en quoi est-ce que la situation de ces magasins-là gêne la réhabilitation de cette voie ? », a-t-il répété avant de rappelé que ladite voie était devenue fréquentable grâce à ces magasins construits.

Et qu'elle offrait aux fonctionnaires et autres travailleurs un espace pour déstresser, pour dégraisser, pour relaxer « Ce n'est pas à moi qu'on fait du mal, c'est au peuple de Yamoussoukro qu'on fait du mal.

Je suis le Maire élu quand même de cette ville-là. Même si vous n'êtes pas d'accord avec moi mais appelez-moi pour me dire voilà ce qu'on veut faire », a fait remarquer le maire qui a fait une autre offre aux sinistrés.

« Je vais offrir l'espace derrière vous (maison jaune), vous ne payerez pas un sou. Je pleure avec vous mais sachez que nous allons reconstruire », a-t-il poursuivi. Quant aux commerçants, ils ont apporté leur soutien au maire Gnrangbé Jean.

« Nous le soutenons dans ses actions parce que ce sont des actions de développement pour les populations », a ajouté Doumbia Ismaël, président des commerçants de Yamoussoukro et vice-président des commerçants de Côte d'Ivoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.