Congo-Kinshasa: 9èmes Jeux de la Francophonie à Kinshasa - Guillaume Manjolo confirme le succès et la réussite de cet événement multidisciplinaire

Le Haut Conseil des ministres de la Francophonie s'est réuni, lundi 21 octobre 2019, dans la capitale congolaise. Juste après, s'en est suivie la cérémonie de signature du Cahier des charges de l'OIF, pour l'organisation des 9èmes Jeux de la Francophonie à Kinshasa, en 2021.

Engagé, en effet, à bien organiser ces Jeux de grande envergure en RDC, le Ministre d'Etat à la Coopération Internationale, Intégration Régionale et Francophonie, Me Pépin Guillaume Manjolo confirme le succès et la réussite de cet événement multidisciplinaire avec la mobilisation de la jeunesse congolaise dans toute sa diversité. Avec cet acte de signature du document d'acceptation, notamment le Cahier des Charges de l'OIF, la RDC s'engage officiellement à bien organiser les 9èmes jeux dans la capitale Kinshasa.

Certes, c'est un défi majeur à relever par le gouvernement congolais, face à un calendrier bref d'organiser les jeux en deux ans, au lieu de quatre ans comme initialement prévue par l'Organisation Internationale de la Francophonie.

Après l'organisation des 8èmes Jeux de la Francophonie par la Côte d'ivoire à Abidjan en 2017, et le désistement du Canada Nouveau Brunswick suite à des raisons de politique interne, la République Démocratique du Congo est devant un Challenge extraordinaire pour la réussite et le succès de cet événement international. "C'est une opportunité qui est offerte aujourd'hui à la RDC pour abriter les jeux à Kinshasa. Avec ces jeux, les phares du monde seront braqués sur notre pays, que la diversité francophone s'exprime à travers la culture congolaise dont personne n'ignore l'étendue et les talents sportifs et culturels", déclare Guillaume Manjolo.

Signature du Cahier des Charges de l'OIF par Me. P. Guillaume Manjolo, Ministre d'Etat à la Coopération Internationale, Intégration Régionale et Francophonie

Il s'agit, pour lui, d'une occasion extraordinaire de montrer au monde que la RD. Congo n'est pas ce pays qui est frappé par les affres de la guerre, mais aussi ce pays qui a la capacité de rebondissement extraordinaire. "Nous sommes ce pays de commencement, nous devons montrer à la face du monde cette créativité intense, sans cesse renouveler à chaque occasion".

Un challenge énorme pour la jeunesse congolaise

Ce Haut Conseil des ministres est sous la présidence du Ministre d'Etat, Ministre de la Coopération Internationale, Intégration Régionale et Francophonie, Me P. Guillaume Manjolo , coordonnateur des travaux du Haut Conseil des jeux, composé du Ministre d'Etat à la Communication et Médias, des Ministres du Sport, de la Jeunesse, de la Culture et Arts, de la Recherche scientifique, du Vice-ministre de la Coopération internationale et du Gouverneur de la Ville de Kinshasa.

Le chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a décidé et ordonné la tenue des 9ème jeux en RDC, et le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a décrété que son gouvernement puisse s'exécuter en nous confiant le mandat d'exécuter cette mission à travers la structure du Haut Conseil des jeux, a affirmé le Ministre d'Etat.

Cependant, ces défis pour lesquels ils n'ont pas la liberté du temps pour la mise en œuvre et la mise en places des structures d'accueil en deux ans, est un Challenge, un défis énormes "que nous serons en mesure de répondre de manière positive aux prescriptions du Chef de l'Etat et aux instructions du Premier Ministre, Chef du gouvernement. Je vous convie tous de pouvoir participer utilement pour accompagner cet événement de grande importance. J'en appelle à toute la jeunesse congolaise, de pouvoir prendre part active à la culture, en commençant par la musique, le théâtre, la peinture, la sculpture et tous les arts", lance-t-il, à l'occasion de la signature du Cahier des charges de l'OIF.

Montrer un nouveau visage

Pour lui comme pour toutes les parties prenantes à l'organisation de ces jeux, c'est l'instant de montrer au monde que la RDC, c'est autre chose, ce pays de commencement, des inventions et de la créativité, qu'il est convenu de montrer chaque jour, cette profondeur, cette âme vivante sans cesse, qui se régénère à chaque fois qu'on a l'occasion.

Le numéro Un de la coopération a précisé que les travaux consistent à construire des bâtiments, des structures d'accueil et de pavillons pour abriter les jeux en salles.

Le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, est convaincu du fait qu'accueillir ces événements culturels, et sportifs, réunissant toute la jeunesse francophone, "constitue un défis majeur pour notre pays, et pour notre ville de Kinshasa, vue le délai imparti, défis majeur, mais pas insurmontable, lorsque les énergies se rassemble positivement dans une vision commune, nous comptons sur votre accompagnement pour la réussite de ces jeux, que nous voulons à la hauteur de notre ville et de notre pays. C'est donc une fierté pour notre ville, la première ville francophone au monde".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.