Congo-Kinshasa: Du 24 au 26 octobre 2019 - Kinshasa abrite le 3ème Congrès International sur les soins palliatifs

23 Octobre 2019

« Soins palliatifs au cœur de la Santé, Culture et Spiritualité » : c'est le thème majeur du troisième Congrès international sur les soins palliatifs qui se tiendra à partir du jeudi 24 au samedi 26 octobre 2019, dans la grande salle des conférences de Caritas Congo, sise avenue Basoko, dans la commune de la Gombe.

Placée sous le haut patronage du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l'Institut Supérieur Technique d'Enseignement Médical de Kinshasa (ISTEM/Kinshasa), CPJ, Soft-Pr et le RCP/Médias, cette rencontre de haute facture scientifique est organisée par le ministère de la Santé Publique, en étroite collaboration avec le Réseau Pallia Familli et ses différents partenaires dont l'ISTEM/Kinshasa, le CPJ, le SOFT-Pr, ainsi que le Réseau des Journalistes Communicateurs pour la Population et le Développement (Médias de Santé Publique et de Société).

En effet, le présent Congrès international réunira, durant trois jours, plus de six cents (600) participants qui viendront de tous les coins de la planète. Il s'agit entre autres : d'éminents professeurs des Universités, de chercheurs, de médecins et infirmiers cliniciens, d'oncologues, de psychologues, de juristes et de religieux.

Outre les exposés thématiques et autres communications enrichissantes, le présent congrès international se penchera sur la problématique des soins palliatifs en RDC, leur perception et interprétation par les Congolais et la difficulté souvent éprouvée par les professionnels de santé en réanimation et pédiatrie dans l'administration restreinte et surveillée des opiacés, telle la morphine, aux malades souffrant des pathologies chroniques en fin de vie, la loi congolaise étant très restrictive là- dessus, de même que l'absence quasi- permanente d'un programme national de promotion des soins palliatifs et de lutte contre le cancer.

Les soins palliatifs, faut-il souligner, sont ceux administrés à l'aide des opioïdes puissants aux patients en fin de vie, souffrant des douleurs chroniques et intenables, afin qu'ils s'en aillent en toute dignité et en paix en mettant à contribution environnement hospitalier, familial et spirituel des malades.

Bien plus, à la faveur dudit Congrès international, les professionnels de santé, les Ecoles supérieures et universitaires d'enseignement médical, les Centres médicaux et les Hôpitaux réfléchiront sur les possibilités de revoir leurs programmes en fonction de la nécessité de rattacher désormais à leurs services respectifs les soins palliatifs à Kinshasa et dans le Congo profond. Ce sera, enfin, un plaidoyer des participants envers les décideurs politiques pour qu'ils mesurent l'ampleur des besoins de la population en soins palliatifs et y répondent rapidement par des lois conséquentes.

Le présent Congrès international mettra, ainsi donc, en synergie toutes les personnes savoir spécifique) qui gravitent autour du malade en stade final de la vie, afin de soulager sa souffrance et de l'accompagner sans pouvoir l'euthanasier. Michel LUKA

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.