Cameroun: Les hommes du pouvoir envahissent les medias.

23 Octobre 2019

Ils sont ministres, anciens ministres, prisonniers de l'opération épervier, avocat, homme d'Eglise. Ils se bousculent à la une des journaux du Cameroun.

Maurice Kamto

Maurice Kamto, le leader du mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), candidat à l'élection présidentielle dont il réclame la victoire est sorti de prison pour mieux rester dans l'actualité. Il vient de donner une interview à Radio France Internationale (RFI). Qui met fortement en cause le grand dialogue national qui s'est tenu du 30 septembre au 4 octobre 2019. Le journal Equation est revenu pour fustiger « Maurice Kamto insulte l'intelligence des anglophones » Et pour cause. Dans une interview à RFI la semaine dernière, le président du MRC accuse le cardinal Tumi, Ni john Fru Ndi, Simo Munzu, Agbor Balla NKongho, Eric Chinje et bien d'autres personnalités représentatives de la communauté anglophone de faire la ruse politique avec le gouvernement.

Charles Tchakoute Patie,

Il ya aussi Me Charles Tchakoute Patie, le bâtonnier de l'ordre des avocats du Cameroun. Au sujet des avocats qui se sont rendus en robe chez Maurice Kamto. Le bâtonnier n' « était pas chez Kamto » comme l'écrit Infomatin. Dans un droit de réponse, le bâtonnier bien que n'envisageant pas, du moins pour l'instant, des sanctions contre ces hommes en robe s'étant rendus « en pèlerinage chez Maurice Kamto » se désolidarise formellement du comportement peu recommandable de ces confrères. Et leur rappelle que le barreau du Cameroun n'est pas un parti politique.

Louis Paul Motaze

Les émeutes de Sangmélima reviennent avec Louis Paul Motaze, ministres des finances et élite du dja et lobo QUI « revoit la copie ». Pour le journal Reporter Hebdo, il aura fallu que le fils du dja et lobo, louis Paul Motaze laisse sa mission de New-York. Pour venir résoudre le problème de Sangmélima. Avec à ses cotés le gouverneur de la région du sud, du préfet du dja et lobo, le sous préfet de Sangmélima, les représentants des communautés et le président de l'association des chefs traditionnels.

Basile Atangana Kouna

Atangana Kouna, ancien ministre, écroué à la prison centrale de Yaoundé Nkondengui a refait surface. Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux faisant état de véhicules saisi par le corps spécialisé de la police judiciaire du tribunal criminel spécial fait froid au dos. Une fortune colossale issue de la prévarication de la fortune publique. Le journal La Nouvelle dénonce « Les sorciers jaloux de la colossale fortune d'Atangana Kouna » Non sans pointer le doigt accusateur sur les « sorciers du village » pour le journal, Comme dans tous les villages de la mefou et akono ou les populations croupissent dans un dénouement total. Les sorciers du village de l'ancien ministre aujourd'hui incarcéré pour enrichissement illicite et détournement de fonds publics n'arrêtent pas de le maudire pour qu'il meure en prison.

Philippe Mbarga Mboa

Philippe Mbarga Mboa, ministre chargé de missions à la présidence quant à lui est une « victime accablée » Il a été présenté dans les réseaux sociaux par une certaine presse comme le bourreau du prêtre lazariste Jean Baptiste Noah Bella arrêté par les éléments de la police judiciaire arrêtés à Nkolfoulou le 1ER octobre 2019. Pour le journal Le Point Hebdo « Apres une enquête minutieuse, il en ressort que le ministre n'a jamais donné l'ordre pour que le serviteur de Dieu soit molesté ou qu'il soit gardé à vue. Dans ce qui apparait comme une cabale savamment orchestrée, Philippe Mbarga Mboa se trouve être une victime à qui on reproche d'avoir voulu défendre sa famille.

Victor Tonye Bakot.

Un conflit larvé a cours au sein de l'Eglise Catholique qui est à Yaoundé. Entre un l'ancien et l'actuel archevêque métropolitain. Entretenue par la presse. Avec un titre évocateur sur l'archidiocèse de Yaoundé « Les jérémiades des brebis égarées » Faisant allusion à Mgr Victor Tonye Bakot, ancien archevêque de Yaoundé en situation de dénouement dans un quartier de la capitale et dont la presse a fait un large écho, le journal la tribune du grand sud écrit « non satisfait d'avoir fait couler éhontement l'économie de l'archidiocèse de Yaoundé au travers d'un affairisme répugnant, deux ennemis jurés se mettent en bloc pour noircir le règne de Mgr Jean Mbarga qu'ils considèrent comme leur souffre douleur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.