Afrique: Les femmes africaines sont à la traîne en ce qui concerne la possession de biens et la prise de décision financière

23 Octobre 2019
communiqué de presse

Accra, Ghana — Le plus récent sondage d'Afrobarometer indique que les femmes africaines sont à la traîne en ce qui concerne la possession de biens et sont beaucoup moins susceptibles que les hommes de jouir d'un pouvoir décisionnel concernant les ressources du ménage.

Ces résultats provenant des sondages nationaux de 34 pays font partie d'une analyse de la série Pan-Africa Profiles qui sera bientôt rendue publique, se basant sur un module spécial de sondage portant sur l'égalité des sexes réalisé par Afrobarometer en partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates.

Le nouveau rapport se penchera également sur le soutien populaire à l'égalité des sexes, la performance des gouvernements quant aux droits des femmes, et les écarts entre sexes relatifs à l'éducation, à l'emploi, et à l'accès à la technologie.

Résultats clés

- En moyenne à travers 34 pays africains, les femmes sont beaucoup moins susceptibles que les hommes de posséder des biens importants comme les téléphones mobiles (un écart de 11 points de pourcentage par rapport aux hommes), un poste radio (18 points), une télévision (7 points), un compte bancaire (10 points), une voiture ou une motocyclette (16 points), et un ordinateur (6 points).

- Mais les régimes de propriété varient d'un pays à l'autre. L'écart moyen entre les sexes à travers ces six biens est inférieur à 5 points de pourcentage à Madagascar, en Namibie, et au Cabo Verde, mais atteint 27 points au Bénin, suivi du Mali (24 points) et du Burkina Faso (23 points).

- Les femmes sont également moins susceptibles que les hommes de détenir le pouvoir décisionnel en ce qui concerne les finances du ménage.

A la question de savoir qui décide de comment l'argent dont ils disposent ou qu'ils gagnent est affecté, plus de la moitié (52%) des répondants de sexe masculin affirment prendre ces décisions eux-mêmes, contre 38% des répondants de sexe féminin.

Une proportion supplémentaire de 40% des femmes et 38% des hommes affirment prendre les décisions de commun accord avec leur conjoint ou d'autres membres de la famille.

Une femme sur cinq (22%) ne participent pas du tout au processus décisionnel relatif à la manière dont leur argent sera affecté, ce qui équivaut à plus du double de la proportion équivalente chez les hommes (9%).

- Les femmes ont particulièrement peu voix au chapitre pour ce qui est de la prise de décision financière au Maroc (écart de 38 points par rapport aux hommes), au Burkina Faso (39 points), et au Soudan (35 points).

Afrobarometer

Afrobarometer dirige un réseau de recherche panafricain et non-partisan qui mène des enquêtes d'opinion publique sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques, et d'autres questions connexes dans les pays d'Afrique.

Après six rounds d'enquêtes étendus à 38 pays entre 1999 et 2015, les enquêtes au titre du Round 7 ont couvert 45.823 entretiens réalisés dans 34 pays entre septembre 2016 et septembre 2018.

Les enquêtes au titre du Round 8 en 2019/2020 sont prévues pour couvrir au moins 35 pays. Les lecteurs intéressés peuvent suivre nos publications, y compris les Pan-Africa Profiles, notre série d'analyses transnationales au titre du Round 7, à #VoicesAfrica.

Afrobarometer réalise des entretiens face-à-face dans la langue du répondant avec des échantillons représentatifs à l'échelle nationale qui produisent des résultats nationaux avec des marges d'erreur de +/-2 à +/-3 points de pourcentage à un niveau de confiance de 95%.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Afrobarometer

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.