Sénégal: Implantation d'une nouvelle rédaction - Dakar accueille les équipes en mandingue et en peul de Rfi

23 Octobre 2019

Radio France internationale (Rfi) franchi une nouvelle étape dans son «enracinement africain» et sa «recherche permanente de proximité» avec ses publics. La radio du groupe France médias monde (Fmm) a inauguré hier, mardi 22 octobre 2019, une nouvelle implantation à Dakar accueillant les équipes en mandingue (mandenkan) et en peul (fulfulde) de la radio du monde.

À l'occasion de ses quatre ans, la rédaction en mandingue (mandenkan) de Rfi s'installe à Dakar qui accueille en plus l'équipe chargée de produire la nouvelle offre magazine en peul (fulfulde) de la radio du monde.

Inaugurée hier, mardi 22 octobre 2019, en présence de Marie-Christine Saragosse, Présidente-directrice générale (Pdg) de France médias monde (Fmm), de Cécile Mégie, directrice de Rfi, d'Abdoulaye Diop, ministre de la Culture et de la Communication du Sénégal et de Philippe Lalliot, Ambassadeur de France au Sénégal, cette implantation sénégalaise marque une «nouvelle étape dans l'enracinement africain de la radio et sa recherche permanente de proximité avec ses publics».

Lancée en octobre 2015, la rédaction en mandingue de Rfi est composée de journalistes et techniciens venant de différents pays, dont cinq Sénégalais. Tout d'abord ladite rédaction a travaillé de concerts avec la maison mère à Paris et s'est familiarisée avec la culture éditoriale de la radio.

Cependant, c'est en avril 2019 que la rédaction fulfulde est portée sur les fonts baptismaux. Sa vocation c'est d'offrir un magazine en langue poulaar.

Le choix de Dakar pour cette délocalisation de la rédaction de Rfi en langues locales n'est pas un hasard. Marie Christine Saragosse, Pdg de Fmm, rappelle d'emblée que «c'est dans la capitale Sénégalaise que Rfi avait ouvert sa première FM en Afrique en 1991 et la radio y compte l'un des neuf bureaux d'envoyés spéciaux permanents dans le monde».

Avant d'ajouter que «la position géographique du Sénégal facilite en outre les déplacements et les échanges avec les pays de la région pour permettre une couverture éditoriale optimale de la zone».

En ce qui concerne les émissions, la rédaction mandingue produit deux demi-heures de programmes d'informations diffusés du lundi au vendredi.

Ainsi qu'un magazine de 30 minutes pour les jeunes «Kan jume be yen ? (Alors, on dit quoi ?», en mandingue) diffusé aussi le samedi et le dimanche à partir de 12 et 17 heures (h).

Ces programmes sont diffusés en décrochage de l'antenne en français sur certaines Fm de Rfi au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, en Guinée, en Gambie, au Liberia, au Mali, au Sénégal et en Sierra Léone.

Pour ce qui est du magazine peul à destinations des jeunes, intitulé «Ko mbidoon ?

(Alors on dit quoi ?», en peul), il est diffusé le samedi et le dimanche à 13h et 17h30mn TU et en Fm au Burkina Faso, au Cameroun, en Guinée, au Mali, au Niger et au Sénégal.

Tout comme la version pour l'antenne en français de Rfi, «Alors on dit quoi ?» est produit dans le cadre du projet «MédiaSahel» mené par Cfi, l'Agence de développement médias filiale du groupe Fmm, à l'initiative de l'Afd.

Suffisant pour que Marie Christine Saragosse déclare: «on s'installe à Dakar avec deux langues qui sont transnationales sur de très grandes régions: chacune des langues comptent 40 millions de locuteurs.

Ça nous semble important parce que ces zones se trouvent dans les endroits où il n'y a pas forcement d'énormes medias qui ouvrent sur l'internationale».

Cette rédaction sera dirigée par le journaliste Frédéric Garat, ancien envoyé spécial permanent de Rfi à Abidjan. La rédaction mandingue compte 8 journalistes, 2 techniciens et un réseau de 8 correspondants.

Deux journalistes en charge du magazine en peul complètent l'équipe et peuvent s'appuyer sur 4 correspondants dans la région.

En définitive, la nouvelle implantation dakaroise de Rfi présente, en outre, une opportunité nouvelle pour le groupe Fmm en termes d'infrastructures, d'équipements et de compétences.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.