Cameroun: Médecine - La gastro-entérologie à l'ère du numérique

Les participants aux 24e journées scientifiques de la Société camerounaise traitant de cette discipline ont échangé jeudi et vendredi derniers sur la possibilité de l'adapter aux nouvelles technologies.

Améliorer les connaissances des praticiens, acquérir des informations et pratiques nouvelles actualisées pour mieux traiter les patients. Tel était l'objectif de la rencontre des praticiens de gastro-entérologie réunis les 18 et 19 octobre au Palais des Congrès de Yaoundé. c'était à l'occasion des 24e journées scientifiques de la Société camerounaise de gastro-entérologie. Les praticiens venus d'Afrique et d'Europe ont échangé sur les acquisitions nouvelles. Pendant deux jours, les gastro-entérologues ont planché sur plusieurs modules placé sous le thème: « Les infections et l'appareil digestif à l'horizon 2030 : éliminer, éradiquer ou s'abstenir ». A l'entame des travaux, une conférence inaugurale sur l'hépato gastro-entérologie au Cameroun a été conduite par le Pr. Elie Claude Ndam Ndjitoyap.

L'enjeu était de présenter les évolutions sur les 30 dernières années, et de se projeter à l'heure du numérique. Les travaux se sont déroulés en présence du représentant du Bureau de l'Organisation mondiale de la Santé au Cameroun, le Dr Phanuel Habimana, et du secrétaire exécutif de Synergies africaines, entre autres. Les congressistes ont suivi des exposés approfondis sur les hépatites A, B, C, la cirrhose de foie, la fibrose, le cancer de l'estomac, le VIH, etc. Mais ont surtout planché sur ce qu'il faut améliorer dans les traitements et la prise en charge des patients. « Nous avons mené des travaux qui ont permis d'avoir les chiffres sur la prévalence des hépatites virales B et de l'hépatite C. Aussi, aurons-nous encore des précisions sur la transmission de la mère à l'enfant, sur les hépatites et les grossesses.

Bref, sur la globalité de la prise en charge des hépatites. Ce qui va nous permettre d'adresser aux autorités du pays des documents pour budgétiser le système de santé et permettre une meilleure prise en charge des patients », a fait savoir le Pr. Ankouane Andoulo, agrégé en médecine et président de la Société camerounaise de gastro-entérologie. Des expositions et atelier figuraient parmi les activités. De même qu'un Workshop où les jeunes ont été entretenus sur la manipulation des nouveaux appareils endoscopiques. Lesquels facilitent la prise en charge aussi bien pour le patient que le praticien. Une occasion idoine pour les jeunes praticiens de s'arrimer aux évolutions scientifiques, et se mettre à jour par rapport aux pratiques qui voient le jour dans d'autres pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.