Cameroun: Parlement panafricain - Fin de session à Midrand

La troisième session ordinaire de la 5e législature de l'institution s'est achevée jeudi dernier avec l'adoption d'une vingtaine de résolutions et de recommandations.

Il y avait comme un air de soulagement au sein de la délégation camerounaise qui prenait part aux travaux de la troisième session ordinaire de la 5e législature du Parlement panafricain (PAP) jeudi dernier au siège de cette institution de l'Union africaine à Midrand, en Afrique du Sud. Après le huis clos qui avait prévalu le 9 octobre dernier lors de la rencontre avec le juge, représentant de la Cour africaine de justice de l'organisation panafricaine, à la tête de la délégation venue connaître des questions de la gestion financière du PAP, c'est en séance plénière qu'ont été rendues publiques les conclusions qui ont sanctionné les travaux des auditeurs de l'Union africaine ayant travaillé dans une procédure contradictoire.

La plus dure est la révocation pure et simple de celui qui faisait office de secrétaire général du Parlement panafricain. Le Gambien Yusupha Jobe a en effet été reconnu coupable de dix des onze chefs d'accusation portés à son encontre. Les plus en vue étant certainement ceux de fraude, détournement, fausse certification, transport illicite des fonds de l'Union africaine, négligence et refus d'exécuter des instructions. Il devra en outre rembourser au PAP près de 200 000 dollars, soit un peu plus de 100 millions de F. « Ce monsieur s'est rendu coupable des faits les plus ignobles, allant jusqu'au vol de carburant du Parlement », s'est indigné le président de la Commission permanente de l'audit et des comptes publics (Capa), le Malien Sékou Fantamadi Diallo. Des décisions qui venaient donc mettre un terme à la suspicion qui a pesé pendant un temps sur la présidence du Camerounais Roger Nkodo Dang.

Il a néanmoins été indiqué que le désormais ex-secrétaire général par intérim peut se pourvoir en appel auprès des juridictions compétentes. La lecture des conclusions des travaux de l'équipe des juges de l'Union africaine n'était pourtant pas le seul point à l'ordre du jour de cette journée qui devait mettre un terme, de façon officielle, aux travaux de la session, en attendant la tenue d'une réunion du bureau. C'est ainsi que près d'une vingtaine de résolutions et de recommandations ont été lues en plénière par le secrétaire général adjoint, le Tchadien Galli Massa Harou. Elles vont de l'adoption de la loi-type africaine sur les personnes handicapées à celle sur l'état de la paix et de la sécurité sur le continent africain, en passant par la création du forum des parlementaires panafricains pour l'éducation, l'adoption du modèle de convention africaine sur la double imposition, la gestion de la dette et la lutte contre la corruption en Afrique, l'hommage à Robert Gabriel Mugabe, l'ancien président zimbabwéen dont l'une des salles de la commission portera désormais le nom...

En clôturant les travaux, Roger Nkodo Dang s'est félicité de la qualité des travaux et surtout de l'ambiance qui a prévalu au cours de la session. « L'Afrique, tout en étant touchée par certains maux, demeure une terre d'hospitalité et de paix. Cela devrait nous pousser à nous surpasser dans notre volonté de faire du continent, une force en devenir », a-t-il souligné. Le président du PAP a en outre remercié les hautes autorités sud-africaines pour toutes les mesures prises pour assurer la sécurité des différents participants à cette session, celle-ci intervenant au lendemain des violences xénophobes qui ont secoué ce pays quelques semaines seulement avant l'ouverture des travaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.