Cameroun: « Nous venons d'avoir une session réussie »

Roger Nkodo Dang, président du Parlement panafricain

Dans votre discours de clôture, vous avez parlé d'une session à rebondissement et de vérité. Pourquoi ? Comme vous le savez, cette session a démarré avec beaucoup de difficultés. Elle se tenait notamment au lendemain des tristes événements qui ont endeuillé le continent africain à travers les violences enregistrées dans le pays d'accueil du Parlement. Il y avait beaucoup de résistances sur la tenue de ces travaux ici. Au sein du bureau, nous avons dû user de diplomatie auprès des hautes autorités sud-africaines et de nos collègues parlementaires. Et la session a pu se tenir. Mais les travaux ont une fois encore démarré sur des suspicions de distraction des ressources de l'institution. En 2018, le président du PAP que je suis avait été accusé, à tort, de distraire les fonds du Parlement.

Les travaux qui s'achèvent ont permis de faire la lumière sur ce problème et de rétablir la vérité. La personne coupable de ces dysfonctionnements est connue. Il s'agit d'un proche collaborateur, le secrétaire général pour ne pas le nommer. Parce que celui-ci était en même temps ordonnateur, liquidateur et billeteur. Il a donc été purement et simplement révoqué et il devra rembourser les sommes détournées. Malgré cela, nous avons pu remettre la machine sur les rails pour discuter des sujets d'intérêt communs à notre continent, notamment la question des réfugiés, des déplacés internes, des apatrides pour lesquels des résolutions ont été prises. Mais aussi la santé. Peut-on parler d'une session réussie ? La session est réussie.

Il y a certes eu deux jours de flottement en raison de la préparation du rapport du Conseil de discipline, sous la conduite du président de la Cour africaine de justice. Nous sommes heureux aujourd'hui d'avoir été blanchi des allégations mensongères qui ont parfois été relayées par certains médias, mettant en cause mon honneur et celui de mon pays. Ce Conseil a mené ses travaux en profondeur. Le secrétaire général révoqué a causé beaucoup de tort au Parlement panafricain. C'est l'occasion d'appeler les responsables de l'Union africaine, notamment ceux des ambassadeurs qui sont montés au créneau pour crier au détournement de fonds par le président du PAP pour, non seulement présenter des excuses, mais aussi restituer la vérité. Parce que, comme je l'ai dit, le Cameroun, à travers ma modeste personne a été mis en cause, a été traîné dans la boue. Il y a eu un premier rapport d'audit que l'on a voulu dissimuler, mais la vérité est rétablie à travers les travaux de cette mission de la Cour de justice de l'Union africaine qui a rendu ses conclusions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.