Cameroun: Gouvernance ecclésiale - Le diocèse de Mbalmayo évalue les paroisses

C'était au cours de la 3e édition de la rentrée pastorale instituée par l'évêque Mgr Joseph Marie Ndi-Okalla lundi, 21 octobre 2019.

C'est dans un esprit de communion que plus de 300 délégués pastoraux (prêtres, catéchistes, fidèles, laïcs engagés) issus des différentes paroisses du diocèse de Mblamayo sont réunis du 20 au 22 octobre 2019 autour de leur évêque Joseph Marie Ndi-Okalla. Une rencontre devenue habituelle depuis trois ans, à l'arrivée du prélat à la tête du diocèse et baptisé : « Rentrée pastorale ». Le thème de cette rencontre est resté inchangé : « Eglise, gouvernance ecclésiale et animation pastorale ». Sauf que cette fois, il s'inscrit dans l'optique de la vérification de son implémentation et approfondissement. Dans cette communauté diocésaine, où l'accent est mis sur la gouvernance ecclésiale, il s'agit d'atteindre les objectifs fixés en début de chaque année.

« Les échanges entre les zones pastorales enrichissent tous les membres de l'église parce que nous avons de bonnes et de mauvaises pratiques. Grâce à ce partage d'expérience, nous rectifions le tir sur ce qui n'a pas marché. Et nous les capitalisons et les implémentons dans nos différentes paroisses », explique Bienvenu Okalla, président du conseil pastoral d'Oyack. « Nous sommes ici comme les redoublants d'une classe parce que le thème est resté le même au cours de cette troisième rentrée pastorale. Il s'agit de voir comment les paroisses sont gérées parce que tous ceux qui sont engagés dans le travail de l'église doivent savoir que tout le monde doit faire des efforts de transparence. Surtout en ce qui concerne le management pastoral » a rappelé l'évêque de Mbalmayo.

Au cours des travaux considérés par les participants comme une sorte de réchauffement de la classe, Mgr Joseph Marie Ndi-Okalla et les membres de sa communauté ecclésiale ont évalué le chemin parcouru. De l'état des lieux du patrimoine diocésain au processus d'acquisition d'un titre foncier paroissial, en passant par la catéchèse, le bilan de l'année scolaire écoulée dans les établissements catholiques jusqu'à la pastorale de la jeunesse, tout est passé au peigne fin.

La famille ecclésiale qui n'évolue pas en marge de la situation préoccupante dans les régions d'expression anglaise a rappelé le défi du vivre-ensemble qui se caractérise ici par la communion, la justice sociale et la proclamation de l'évangile. « Nous devons être coopérants de ces enjeux. Nous ne sommes pas là pour nous supporter les uns à côté des autres. De cette même humanité, nous devons vivre d'une adhésion intégrale voire totale des uns par rapport aux autres », a ajouté le prélat. Et cela passe par le respect et l'écoute des situations particulières sans égoïsme ni esprit partisan, pour que le peuple de Dieu puisse participer au service du bien commun.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.