Maroc: Rencontre autour des arts plastiques et visuels marocains à Rabat

Une "Rencontre autour des arts plastiques et visuels" a récemment été organisée au Palais des congrès de Rabat-Bouregreg sous le thème "Avenir commun", indique mercredi un communiqué d'Art Holding Morocco (AHM).

Initiée par les acteurs culturels Hicham Daoudi et Mehdi Hadj Khalifa, la rencontre a été soutenue par l'Association marocaine des arts plastiques (Mohamed Melehi) et par le Syndicat marocain des artistes plasticiens professionnels (Mansouri Idrissi). La séance plénière a été consacrée au thème central "Imaginer un avenir commun" avec la finalité de fédérer les acteurs et partenaires qui composent la communauté des arts plastiques.

Dans ce cadre, quatre ateliers ont été mis en place, précise le communiqué, expliquant que le premier a porté sur les modalités d'assainissement du secteur, la protection de la créativité plastique, la consolidation de l'expertise, la lutte contre le faux et l'instauration d'un système électronique efficient d'archivage et d'authentification des œuvres et du patrimoine plastique en général.

Le deuxième atelier a examiné la problématique de l'enseignement artistique et ses déclinaisons sur les cycles, poursuit la source, notant que ce type d'enseignement ne relève pas du luxe, dans la mesure où il consolide les valeurs d'ouverture et de tolérance, faisant de son intégration ordonnée dans le système éducatif un incontournable. Dans ce sens, la question de l'accompagnement des lauréats des écoles des beaux-arts et leur initiation à l'entrepreneuriat culturel a été débattue. De nombreux intervenants ont souhaité la mobilisation de plus de moyens pour soutenir une recherche de qualité dans les arts, ainsi que la création d'une "Académie des arts" doté d'un grand prestige et prodiguant un enseignement d'excellence.

Le troisième atelier a, pour sa part, porté sur le rôle de l'entreprise car il est temps d'inscrire les arts dans l'équation économique moderne y compris dans les industries culturelles, révèle la source, faisant savoir que la défiscalisation de l'investissement artistique et l'intégration des productions artistiques et œuvres d'art dans les grands chantiers d'équipements initiés par l'administration ont été examinées.

Etant donné que la loi leur confère de larges et importantes prérogatives en la matière, les collectivités territoriales ont été sollicitées à s'engager pleinement dans l'action culturelle décentralisée, selon Art Holding Morocco.

Le quatrième atelier, quant à lui, a traité du rôle et du devoir des institutions publiques et privées les invitant, entre autres, à réadapter la conception de leur programmation, à impliquer encore plus les acteurs culturels, artistes et critiques d'art dans la production des projets, à revoir les modalités d'acquisition des œuvres, à promouvoir de nouveaux talents au sein de leurs espaces, souligne le communiqué. Plusieurs intervenants ont demandé la promotion de l'excellence artistique marocaine lors des grandes manifestations internationales desquelles le Maroc est souvent absent et de prévoir à ce sujet une aide aux professionnels ou aux artistes après étude des projets, relève la source qui ajoute que le ministère de la Culture a été sollicité pour consolider et élargir la politique de subvention.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.