Maroc: OCP Africa et ITFC s'allient pour renforcer les capacités agricoles en Afrique

Signature d'un mémorandum d'entente en vue de permettre aux agriculteurs africains de prospérer

L'OCP Africa et la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) ont annoncé la signature d'un mémorandum d'entente (MOU) prévoyant la promotion d'un financement stratégique, de l'innovation et des mesures de renforcement des capacités agricoles en Afrique.

L'accord, qui vise à accroître les rendements de la production et à augmenter les revenus des agriculteurs africains, a été signé récemment par Karim Lotfi Senhadji et Eng. Hani Salem Sonbol, respectivement directeur général d'OCP Africa et directeur général de l'ITFC.

En vertu de cet accord, la filiale du Groupe OCP et l'institution-membre du groupe de la Banque islamique de développement (BID) conviennent de renforcer leur collaboration dans différents domaines susceptibles de contribuer à l'amélioration du secteur agricole sur le continent.

Il s'agit notamment de la formation des agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles, des analyses de sols et des conseils de fertilisation pour contribuer à l'augmentation des rendements agricoles, du soutien à l'innovation et la transformation digitalisée de l'agriculture ainsi que du renforcement des capacités et du soutien aux jeunes pour un développement durable et inclusif, ont indiqué les deux parties dans un communiqué conjoint.

Dans le cadre de ce partenariat, les parties signataires prévoient de lancer ensemble une nouvelle campagne du «OCP School Lab» au Sénégal, le programme phare de l'OCP Africa.

Soulignons que ce programme vise à accroître les rendements et les revenus des petits exploitants agricoles sur des récoltes stratégiques par le biais « de sessions de formation interactives avec des démonstrations sur les bonnes pratiques agricoles et diffusion de vidéos illustrées dans les dialectes locaux pour un plus fort impact», rappelle-t-on.

Le programme offre également un laboratoire mobile permettant de faire des analyses des sols à l'aide des dernières innovations (rayons infrarouges, Data et machines informatisées) et la formation sur les besoins du sol et recommandations d'engrais, ajoute le communiqué.

La coopération entre OCP Africa et l'ITFC, qui fournit un appui important contribuant à la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne, «est en totale conformité avec le mandat de l'ITFC d'aide au développement des chaînes de valeur stratégiques dans les pays membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI)», a affirmé Eng. Hani Salem Sonbol assurant que ce partenariat constitue un réel atout pour la promotion du secteur agricole en Afrique.

A ce propos, il a indiqué que «les services délivrés par l'ITFC pour le secteur agricole, que ce soit en termes de financement du commerce ou d'assistance technique, ont considérablement accru au cours des dernières années, ciblant des secteurs cruciaux des chaînes de valeur, allant des intrants agricoles jusqu'à l'exportation en passant par la transformation et la pré-exportation», faisant savoir que le secteur est également l'une des chaînes de valeur qui est prête pour l'innovation et le développement des PME.

«Le petit exploitant agricole est au cœur de la stratégie d'OCP Africa pour soutenir la transition d'une agriculture de subsistance vers une agro-industrie moderne et durable», a, pour sa part, affirmé Karim Lotfi Senhadji.

Egalement cité par le communiqué, ce dernier a indiqué que «notre objectif est de contribuer au renforcement des écosystèmes agricoles du continent afin de permettre aux agriculteurs africains de prospérer».

Dans ce cadre, le rapprochement entre l'ITFC et l'entité fondée depuis 2016 par le Groupe OCP «appuiera nos efforts de formation des agriculteurs sur les meilleures pratiques agricoles, d'analyse des sols pour des recommandations précises sur les engrais, de facilitation de l'accès au financement et d'amélioration de l'accès aux marchés», a-t-il affirmé.

Dédiée au continent africain, OCP Africa œuvre activement en vue de sécuriser la production d'engrais compétitifs près des grands bassins agricoles, de renforcer les capacités logistiques existantes et de contribuer au développement de nouveaux réseaux de distribution de proximité, au service de l'ensemble de la filière agricole.

Quant à l'ITFC, le communiqué rappelle que les approbations de financement du commerce pour le secteur de l'alimentation et de l'agriculture se sont élevées à 749,6 millions de dollars en 2018. Ce qui correspond à 14,4% du portefeuille total de financement du commerce, soit une augmentation de 71% par rapport à l'année précédente. Et de préciser : «L'Afrique subsaharienne représente 50% du financement du secteur de l'alimentation et de l'agriculture octroyé par ITFC en 2018».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.