Angola: La TAAG suspend les vols à destination de Maputo et de Rio de Janeiro

Luanda — La TAAG (Lignes Aériennes d'Angola) cesse de voler à partir de ce jeudi 24 octobre, vers la capitale mozambicaine - Maputo - de nuit, ainsi que de manière temporaire en général vers la ville brésilienne de Rio de Janeiro, peu rentables pour la société.

Pour Maputo, la société angolaise n'utilisera que les deux fréquences dans la journée les mercredis et les vendredis, tandis que pour Rio de Janeiro, elle transférera cette tâche à d'autres homologues avec lesquelles elle a des accords.

En conséquence, elle effectue la dernière opération cette nuit pour le pays africain à 20 heures, avec au moins 39 passagers à bord du Boeing 777-700 NG. Pendant ce temps, le dernier voyage entre Luanda et Rio de Janeiro a eu lieu à 11h00, avec le B777 - 200 ER, avec 75 personnes.

L'avion rentre dans le pays vendredi à 6 heures du matin, mettant fin à plus d'une décennie d'activité, a expliqué à l'Angop, Alípio de Azevedo, directeur adjoint de la planification et horaires de la direction commerciale de la TAAG qui se limitera à opérer sur la ligne Luanda / São Paulo.

"Pour cette ville brésilienne, la TAAG avait ses fréquences hebdomadaires sur les vols 741 et 743, respectivement les dimanches et les jeudis, avec retour les lundis et vendredis", a-t-il expliqué, soulignant que, dans les deux cas, les coûts l'emportent sur les recettes.

Il a particulièrement regretté le fait qu'il existe une communauté angolaise considérable à Rio de Janeiro et a déclaré que le transporteur national continuerait à vendre des billets pour cette ville, où ses passagers dépendraient des compagnies aériennes Gol, Azul et Latam.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.