Togo: Business friendly

24 Octobre 2019

Les officiels et les responsables de la Banque mondiale à Lomé se sont félicités des résultats obtenus par le Togo dans le dernier classement Doing Business publié ce matin.

'Ces progrès constituent un exemple et un cas d'école pour beaucoup de pays en Afrique en terme d'amélioration du climat des affaires', a déclaré Awa Cissé Wagué, la représentante de la BM.

Même concert de louages du côté de la Société Financière Internationale (SFI).

'Nous comprenons par ce rapport que le climat des affaires au Togo devient de plus en plus favorable aux PME.

Le Togo devient ainsi plus attractif pour les investisseurs , y compris pour ceux qui pourraient bénéficier d'un appui de la SFI', a indiqué Ogunsulire Ronke-Amoni, la représentante régionale de la Société Financière.

Pour le ministre de l'Economie et des Finances, Sani Yaya, 'Ces résultats sont remarquables, excellents et exceptionnels. Ils traduisent trois choses à savoir une vision, une ambition et une volonté politique'.

Il a appelé à la poursuite du rythme des réformes 'pour parvenir à des résultats encore plus encourageants dans les années à venir'.

Enfin Sandra Ablamba Johnson, la ministre-conseillère, coordinatrice de la Cellule climat des affaires, entend maintenir le cap.

'Un plan d'action est mis en place et il y aura également un suivi rapproché pour voir si ce que nous disons est effectivement réalisé sur le terrain'.

Le Togo a fait un bond de 40 places dans le classement Doing Business se situant ainsi au 97e rang mondial (sur 190 économies).

Mieux, la Banque mondiale relève que les économies qui se sont le plus améliorées sont, l'Arabie Saoudite, la Jordanie, le Togo, le Bahreïn, le Pakistan et la Chine, notamment.

Le rapport Doing Business est publié depuis quinze ans par la Société financière internationale (SFI), bras privé de la Banque mondiale.

Il compare les cadres réglementaires de 190 économies dans le monde et classe les pays selon douze aspects - contre 10 l'année précédente - de la réglementation des affaires, tels que la création d'entreprise, la solvabilité ou le commerce frontalier.

L'indice final est obtenu en calculant la moyenne pondérée de douze sous-indices qui permette d'évaluer l'investissement argent/temps nécessaire pour lancer une entreprise dans un pays donné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.