Tanzanie: Le mariage de jeunes filles mineures jugé anticonstitutionnel

Projet «Jeunes leaders contre le mariage d’enfant, une initiative transfrontalière en Guinée, Guinée Bissau, au Mali et au Sénégal»

La justice a déclaré ce mercredi 23 octobre le mariage de jeunes filles mineures anticonstitutionnel et discriminatoire.

En 2016, la Haute Cour avait déjà déclaré le mariage des mineures anticonstitutionnel. Mais le procureur général, représentant le gouvernement, avait fait appel. Et c'est la cour d'appel qui, cette semaine, a confirmé ce premier jugement.

Pour la Haute Cour de Tanzanie, la loi sur le mariage viole le principe d'égalité entre citoyens. Car les garçons ne peuvent pas se marier avant 18 ans. Les jeunes filles, elles, y sont autorisées dès l'âge de 15 ans, avec le consentement de leurs parents.

Des mariages précoces aux conséquences graves, d'après l'avocat Rebeca Gyumi, fondatrice de l'ONG Msichana Initiative, qui mène ce combat devant les tribunaux depuis plusieurs années.

« Notre système éducatif n'autorise pas les filles mariées à aller à l'école, donc elles ne peuvent pas développer tout leur potentiel. C'est aussi un problème de santé, car la mortalité pendant la grossesse est très liée aux mariages des enfants, et aux filles très jeunes qui tombent enceintes. »

En Tanzanie, deux filles sur cinq sont mariées avant leurs 18 ans. Alors après cette décision de justice, le travail de la militante est encore loin d'être terminé.

« On va maintenant travailler avec les communautés pour faire changer les mentalités, et parler avec les adolescentes directement.

Nous voulons obtenir un changement profond et durable. Mais la prochaine étape est de s'assurer qu'un projet de loi soit bel et bien présenté au Parlement. »

La cour d'appel a donné un délai d'un an au gouvernement pour modifier la loi, et relever l'âge minimum du mariage à 18 ans pour garçons et filles.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.