Ile Maurice: Agression - Un homme se retrouve dans le coma pour Rs 50

Il est entre la vie et la mort à l'hôpital Jeetoo depuis une semaine. Nikesh Sappiny, contracteur âgé de 43 ans et habitant de Dubreuil, se retrouve dans le coma après avoir été sauvagement agressé par Rick Marcelin, un maçon âgé de 23 ans.

Arrêté mercredi, celui-ci a avoué aux enquêteurs de la CID de Moka sous la supervision de l'inspecteur Cowlessur avoir agressé la victime à coups de machette à la tête et que celle-ci a perdu connaissance.

Le suspect se serait alors rué sur les clés de sa voiture et fait main basse sur l'argent qui s'y trouvait - Rs 50 - avant de prendre la poudre d'escampette. Il aurait expliqué que Nikesh Sappiny lui devait une certaine somme d'argent. Il a été placé en détention.

Dans un premier temps lundi, Rick Marcelin leur avait déclaré que la victime et lui avaient été agressés par quatre individus sur un site de construction à Valetta.

Mais après que quatre personnes ont été interrogées, mardi, par la CID de Quartier-Militaire, elles ont été relâchées car il n'y avait rien d'incriminant contre eux.

«Souvent, il demande de l'argent à mon époux mais ce dernier ne lui a jamais refusé.»

L'épouse de la victime, que nous avons rencontrée à son domicile, est sous le choc. Elle raconte que son époux travaille sur un chantier avec son frère. «Le maçon qui aurait dû accompagner mon époux lundi a été remplacé par Rick Marcelin.

Ce qui s'est passé sur les lieux, je ne saurais vous dire. Vers 11 heures, mon beau-frère m'appelle pour me dire qu'il y a eu un problème au travail. Mo kroir linn blessé. J'ai cherché le numéro du maçon qui a inventé une histoire pour me dire que quatre personnes l'auraient agressé.»

Son époux et Rick Marcelin se connaissent bien, dit-elle, et le maçon avait l'habitude de venir le voir.

«Souvent, il demande de l'argent à mon époux mais ce dernier ne lui a jamais refusé. Nikesh est quelqu'un de très serviable, il est prêt à aider. Le suspect est venu chercher du travail le matin et je lui ai dit qu'il pourrait avoir une journée de travail.»

Par ailleurs, elle rejette la thèse que son mari devait de l'argent à Rick Marcelin. «La semaine dernière, il est venu voir mon époux pour réclamer de l'argent. Quand mon époux a refusé, il l'a regardé bizarrement.

Cela ne m'a pas plu. Mon époux est rentré dans la boutique pour me dire 'Kot mo pou gagn kas tou le zour pou donn li.' Tou le zour mo bolom pey bann masson Rs 700 par zourné.

Au contraire, c'est lui qui devait de l'argent à mon époux. Mais je ne connais pas la somme.» Elle avoue que les deux hommes n'ont jamais eu d'altercations dans le passé. «Le suspect me demandait souvent de l'argent. Rs 100 pour aller à Curepipe.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.