Afrique de l'Est: L'Angola appelle à la levée des sanctions prises contre le Zimbabwe

Luanda — Le gouvernement angolais appelle a la levée des sanctions économiques décrétées contre le Zimbabwe par l'Union Européenne, soulignant l'impact socioéconomique et financier assez négatif de cette mesure répressive sur le développement de ce pays membre de la SADC.

Dans un communiqué rendu public vendredi, le gouvernement angolais indique que les sanctions affectent également les moyens de subsistance des citoyens zimbabwéens, notamment des femmes, des personnes âgées, des handicapés et des enfants.

De même, les sanctions freinent aussi la croissance et le développement de tous les pays de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe, eu égard aux liens commerciaux, économiques et financiers existants entre les Etats membres de la SADC, ajoute le communiqué.

Le document souligne que ces mesures répressives mettent en cause les efforts régionaux d'approfondissement du processus d'intégration économique et de la coopération.

Soulignant la nécessité de mettre en place une stratégie régionale face à ces mesures répressives, le communiqué rappelle que « La République du Zimbabwe est, depuis deux décennies, sous sanctions estimées par la SADC et l'Union Africaine comme illégales et injustes ... ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.