Gabon: Quand le gombisme dévalorise l'artiste

26 Octobre 2019

Il faut être dans le monde de l'art, notamment la musique pour savoir ce qu'est le " gombo". Sa définition peut varier à bien des égards dans sa forme, mais son fond nous renvoie à ce qu'on appelle sur d'autres cieux les "mange- mille". Le fait de se conformer à cette pratique réduit l'artiste en mendiant avec toutes les conséquences que cela peut engendrer.

La condition de l'artiste gabonais n'est pas gaie. Privé de droits d'auteurs, les artistes cravachent pour avoir de quoi vivre. Les paillettes que nous voyons sur eux ne sont qu'illusoires. Pour s'entretenir et subvenir à quelques besoins quotidiens, nos artistes prestent pour quelques billets de FCFA. On ne va pas citer les événements. Mais nous savons qu'ils touchent des cachets dérisoires à certains spectacles. Le "on va encore faire comment !", qui traduit l'impuissance dans notre langage familier trouve tout son sens.

Le fait de se prêter fréquemment à cette pratique fait d'eux des "gombistes". À partir de là, le statut qu'ils ont ne représente plus grand- chose. Dès lors, les organisateurs de spectacles les utilisent à leurs guises. Ils savent quoi dire et que faire pour les attirer. À l'exemple d'un contremaître qui guide ses ouvriers en les pointant du doigt après avoir poussé un cri de colère. Les plaintes que nous voyons par la suite sur les réseaux sociaux à travers des vidéos tendent vers de la comédie. Et le peu d'estime que certains ont d'eux s'effritent aussitôt.

Nous comprenons par cette manière d'agir, que les artistes gabonais ne peuvent être rémunérés à des dizaines de millions de FCFA, comme peut l'être un Fally Ipupa. La question qui se pose avec acharnement au sujet de la rémunération de nos artistes, pour le concert qu'organise la société dénommée Compagnie Minière de l'Ogooué (CO.MI.LOG) à Moanda, ne devrait pas faire grand bruit. Il faut rappeler que pour ce concert, la brochette d'artistes locaux retenus vont toucher un gain qui varie entre 3.000.000 FCFA et 300.000 FCFA . Alors que Fally Ipupa va toucher la bagatelle somme de 30.000.000 FCFA. Cette gigantesque disparité, démontre que nos artistes ont encore du chemin à faire au niveau de la gestion de leurs carrières.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.