Guinée: Condamnation des leaders du FNDC - Le président des jeunes démocrates guinéens parle de procès politique

26 Octobre 2019

Dans un entretien accordé à notre rédaction, Ibrahima Kalil Diallo président du collectif des jeunes démocrates de Guinée a salué le caractère pacifique de la marche pacifique du front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ce jeudi 24 octobre 2019. Il dénonce la condamnation des opposants au troisième mandat et exige leur libération.

"Nous-même, avons été acteurs de la mobilisation du 24 octobre 2019. Certains de nos membres étaient de la partie pour apporter notre soutien au FNDC pour le combat citoyen qu'il est en train de mener. Nous avons observé ce qui se passait sur le terrain. J'avoue qu'on a été réconforté parce que la manifestation s'est tenue dans le plus grand calme et pacifique.

Cela prouve à suffisance que toutes les violences dans les précédentes manifestations sociopolitiques étaient orchestrées par les autorités guinéennes. Si la manifestation est autorisée, il ne peut pas y avoir de violences. C'est pourquoi, nous lançons un appel à ces autorités de continuer à agir dans ce sens. Il ne faut pas qu'on piétine les acquis démocratiques obtenus de hautes luttes par la jeunesse guinéenne. Tous les blessés, tous ceux qui sont tués dans les différentes manifestations sont des jeunes.

Le président actuel est là depuis 9 ans. Au lieu de donner l'emploi, de la promotion à la jeunesse, il ne fait que blesser et tuer les jeunes. En tant que structure qui défend l'intérêt de la jeunesse, nous condamnons fermement ces agissements des autorités guinéennes en ce qui concerne la répression. Pour ce qui est de la manifestation de ce jeudi 24 octobre, ça été une totale réussite. Dans les jours à venir, nous aurons une rencontre avec les leaders du FNDC pour des échanges à l'issue desquels, nous allons les rejoindre officiellement", a-t-il indiqué.

Pour ce qui est de la condamnation des leaders et partisans du FNDC et les assassinats des 10 jeunes les 14, 15 et 16 octobre dernier, Mr Diallo condamne fermement et exige la libération des détenus mais aussi justice pour ceux qui ont été tués.

"Il s'agit d'arrestations arbitraires et des condamnations politiques des citoyens qui sont en train de défendre les acquis démocratiques de notre pays. C'est un procès politique. Nous exhortons les autorités guinéennes de les libérer le plus vite possible. Je rejoins l'avocat qui a dit au président du tribunal de Dixinn de ne pas sacrifier sa carrière à cause d'une personne. Alpha Condé va partir et la nation va demeurer. Nous demandons à tous les jeunes de Guinée de se lever et mener ce combat noble qu'est la défense de la Constitution. C'est unis que nous pourrons réussir. Si c'est on laisse ces gens réussir leur coup de force, c'est la dictature qui va s'installer dans notre pays. Donc, il est temps de nous mobiliser comme un seul homme pour notre propre survie", a-t-il lancé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.