Rwanda: Les suspects d'une attaque à la grenade se réclament du FLN

Les autorités ont présenté à la population, dimanche 27 octobre, quatre suspects accusés d'être à l'origine d'une attaque à la grenade survenue la semaine dernière dans la ville de Kamembe, dans le district de Rusizi, au sud-ouest du pays.

L'attaque avait fait quatre blessés légers. Entourés par les autorités, ils ont déclaré être membres du MRCD, une plate-forme de l'opposition, et de sa branche armée, le Front de libération nationale.

Les quatre suspects ont été arrêtés la semaine dernière dans le district de Rusizi, indique le porte-parole de la police, qui précise que quatre mitraillettes de type AK-47 et quatre grenades ont également été saisies.

Ces hommes sont accusés d'être à l'origine de l'attaque à la grenade du 19 octobre à Kamembe, mais aussi d'avoir tiré sur des véhicules en juin et juillet dernier, toujours dans le district de Rusizi.

Encadrés par les forces de sécurité et les autorités locales, ils sont passés aux aveux dimanche sous les yeux de la population et des journalistes de Kamembe.

Ils ont déclaré avoir été recrutés à Bukavu, en RDC, et faire partie du Front de libération nationale, qui a déjà revendiqué de nombreuses attaques dans la région de Nyungwe.

Le FLN est le bras armé du MRCD, une plate-forme d'opposition présidée par Paul Rusesabagina, ancien directeur de l'hôtel des Milles Collines, et qui regroupe le parti de l'ancien Premier ministre Faustin Twagiramungu ainsi qu'une branche dissidente des rebelles hutus rwandais FDLR.

Ce sont des « groupes terroristes », assure Olivier Nduhungirehe, ministre rwandais des Affaires est-africaines, qui dénonce une « volonté de déstabilisation du pays et de la région depuis l'étranger »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.