Ile Maurice: Astrologie chinoise - Qui remportera les élections, Charles interroge les astres

Jusqu'ici, il s'était exprimé publiquement sous le nom d'emprunt de Charles Li Wu afin de ne pas embarrasser son employeur. Maintenant qu'il est à la retraite, il parle à visage découvert. Voici l'analyse astrologique des leaders participant à la joute électorale du 7 novembre par Charles Ng Cheng Hin.

Ce qu'il faut d'abord savoir, c'est que contrairement aux astrologues traditionnels, Charles Ng Cheng Hin ne se contente pas d'établir des prédictions basées sur les signes. Il évalue aussi les bilans de chaque leader politique et replace ses observations dans le contexte du passé et du présent pour mieux déterminer l'avenir. Il s'intéresse à l'astrologie chinoise depuis qu'il est étudiant à la London School of Economics d'où il est sorti diplômé.

«Ces élections seront très serrées. Je ne vois pas de 60-0 ou de 57-3. Même ceux qui étaient indécis jusqu'au dernier moment iront voter. Si Paul Bérenger Tempère son caractère, il pourrait bien être le joker après les élections.»

Bien que l'astrologie chinoise soit sa passion, il n'en a jamais fait un business. Il s'était illustré publiquement pour la première fois en 1985 en prédisant qu'un gros scandale allait ternir l'image du pays. Charles Ng Cheng Hin avait vu juste car quelques mois plus tard, quatre parlementaires mauriciens voyageant avec des passeports diplomatiques se faisaient arrêter à l'aéroport de Schiphol, à Amsterdam, l'un d'eux ayant dans ses valises 20 kilos d'héroïne. Tout comme il avait prédit que sir Anerood Jugnauth allait sortir indemne des tentatives d'attentat contre sa personne car il était «sous la protection d'un manteau blanc». Et c'était vrai.

L'année 2019, rappelle-t-il, est l'année du Cochon de Terre et correspond à la fin d'un cycle. Il compare la présente campagne électorale à celle menant aux élections de 1976, qui était l'année du dragon de feu. «En 1976, il y avait eu un boom économique à Maurice et l'argent circulait à gogo. Mais c'était un boom qui avait débouché sur deux dévaluations successives en 1979. En 2019, le scénario est presque identique. On a l'impression que le pays ne connaît aucun nuage économique car beaucoup d'argent est en circulation, mais ce sentiment de miracle économique est trompeur. L'argent circule certes et les promesses électorales jetées à la volée comblent les attentes des gens. Mais c'est un mirage.»

Analysant la personnalité de l'actuel Premier ministre, Pravind Jugnauth, né le 25 décembre 1961, Charles Ng Cheng Hin dit que le signe astrologique chinois de celui-ci est le boeuf de métal mais qu'il a une influence neutre sur lui. «2019 a été une année qui l'a tenu très occupé, mais il n'a pas énormément de réalisations à montrer car les décisions qu'il a prises se verront sur le long terme. Bien qu'il ait rencontré quelques frictions au sein de son parti, ce sont des soucis mineurs qui ne sapent pas sa confiance.»

Cette année lui est favorable car il a sur lui le «good luck of wealth» et n'a pas de soucis majeurs d'argent. Sa bonne étoile va briller pour encore trois ans, prédit l'astrologue. Mais, précise-t-il, le Premier ministre sortant doit réfléchir à deux fois avant d'agir sous peine de commettre des erreurs. «Il ne doit pas donner l'impression qu'il se débarrasse des poids lourds qui sont autour de lui. Il doit réellement s'en délester.» Charles Ng Cheng Hin lui conseille de multiplier les bains de foule car cela lui attire énormément de sympathies. Ses faiblesses : trop d'hésitations. «Il doit être plus décisif.»

L'ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, né le 14 juillet 1947, est un cochon de feu. Du point de vue des éléments, 2019 est une bonne année pour lui car le feu nourrit la terre. «Son temps et son énergie ont été accaparés par le règlement de ses affaires. Mais s'il avait mieux planifié sa vie, il n'aurait pas eu de tracasseries légales comme il en a eu et aurait pu vivre un conte de fées. S'il avait bien joué ses cartes, il aurait pu rester au pouvoir plus longtemps, mais il a gâché ses chances dans le passé. Il est encore un peu vulnérable et doit faire attention à sa sécurité. Mais avec un nouveau cycle qui commence lors de la prochaine année chinoise, il pourrait prendre un nouveau départ.» Ses faiblesses : «Il doit tempérer son côté jouisseur. Il doit trouver un juste milieu entre l'amusement et le travail.»

Le leader mauve, Paul Bérenger, né le 26 mars 1945, est un coq de bois. Lui également est sous l'influence d'un élément neutre. Sa plus grande qualité, déclare Charles Ng Cheng Hin, est son côté travailleur. «C'est le plus hard worker et le plus sérieux de tous.» Ses faiblesses : «Il est trop sûr de lui et doit améliorer ses rapports humains. Le fait de ne pas accepter les idées d'autrui lui a fait rater plusieurs occasions de prendre le pouvoir seul.»

Notre interlocuteur estime que Paul Bérenger a pris une très bonne décision d'aller seul à ces élections. «Même si 2019 a été une année moyenne pour lui, il en tirera les bénéfices durant les trois prochaines années. Il a la chance de refaire son parti et d'y injecter du sang neuf et de faire de la place aux jeunes.»

Charles Ng Cheng Hin prédit une joute électorale très serrée. «Que ce soit pour le Mouvement socialiste militant (MSM) que pour le Parti travailliste (PTr) ou pour ceux qui ont fait scission avec leur parti d'origine, on fait un pas en avant et deux en arrière. Je pense par exemple à Alan Ganoo qui le matin rejoignait le PTr et qui dans l'après-midi passait au MSM. Ces élections seront très serrées. Je ne vois pas de 60-0 ou de 57-3. Même ceux qui étaient indécis jusqu'au dernier moment iront voter. Si Paul Bérenger tempère son caractère, il pourrait bien être le joker après les élections.»

Le spécialiste de l'astrologie chinoise met en garde contre le pouvoir de l'argent et les promesses électorales. Il demande aux Mauriciens de garder la tête froide en toutes circonstances pour que ces élections ne soient pas entachées de violence.

Et quid de la personnalité de Danrajsingh Aubeeluck, leader du Parti Malin et de ses chances de l'emporter ? Son signe astrologique est le chien de fer. «C'est un bon gardien de maison. Il est très discipliné et loyal, mais un peu lent. Cela dit, il n'a aucune chance comparativement aux leaders susmentionnés.Le signe astrologique peut être bon mais faut-il que le bagage intellectuel suive aussi. Autrement, tout le monde deviendrait Premier ministre.» Notre interlocuteur le redit : celui qui fera la différence à ces élections sera fort probablement Paul Bérenger. Attendons le verdict du peuple.

Son conseil aux leaders politiques : «Maurice étant une île bénie de Dieu, il vaut mieux éviter les excès car à terme, ils seront sanctionnés.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.