Congo-Kinshasa: Inondations à Lingwala et Gombe - Les coupables identifiés

28 Octobre 2019

La ville de Kinshasa connaît une pluviosité exceptionnelle en ce début de saison des pluies. Interpellé par les dégâts matériels et humains en chaîne, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a organisé en urgence, le vendredi 25 octobre 2019, à l'Hôtel de ville, une réunion de crise avec ses principaux collaborateurs.

Il s'agit du ministre provincial des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, du Directeur Général de l'Office des Voiries et Drainages (OVD), de ses Conseillers technique et spécial, du Coordonnateur de l'opération Kin-Bopeto.

L'objectif de cette réunion était de trouver des solutions urgentes et radicales qui s'imposent. Au terme de son tour de table, il a délié sa langue en ces termes : « Après avoir sillonné la ville, nous avons constaté que les gens ont construit sur les collecteurs des eaux, sur des égouts et sur des caniveaux. Nous venons d'être à Socimat. Là, il y a des sujets indiens qui construisent sur le lit de la rivière Gombe. C'est inadmissible... Qu'il s'agisse des démolitions ou de déviation des ouvrages de drainage, les Congolais doivent s'assumer, parce que nous ne devons pas continuer à assister à des inondations causant d'énormes dégâts, voire des pertes en vies humaines. Les pouvoirs publics, le gouvernement provincial et la population kinoise doivent s'assumer ».

En clair, Gentiny Ngobila va lancer, incessamment, une campagne de démolitions des constructions anarchiques à travers la ville. « Tout ceci, c'est notre turpitude. Il y a eu des autorisations de bâtir en cascade moyennant quelques sommes d'argent. Et les conséquences sont revenues sur notre visage comme un effet de boomerang. Il est temps de s'assumer et de démolir », a-t-il soutenu, tout en présentant ses condoléances aux familles éprouvées de suite des inondations.

Par ailleurs, le gouverneur de la ville de Kinshasa a annoncé la tenue, le mois prochain, d'une conférence sur la problématique des inondations à Kinshasa, laquelle sera ouverte par le Chef de l'Eta, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

La visite d'inspection du chef de l'exécutif provincial, accompagné de ses ministres provinciaux et du Directeur Général a.i. de l'OVD, Benjamin Wenga, organisée le samedi 26 octobre 2019, lui a permis de connaitre les vraies causes des inondations dans la ville province de Kinshasa. Parti du pont Ngongo Lutete, à la place SOCIMAT, qui relie la commune de la Gombe à celle de Ngaliema, un constat très amer a été fait. La rivière « Gombe », au-delà de SOCIMAT, dans le sens du fleuve Congo, est obstruée par plusieurs constructions anarchiques. Un immeuble est train même de pousser sur le lit de cette rivière. Les propriétaires de ces chantiers encore inachevés sont pour la plupart des dignitaires du « kabilisme ».

Selon des experts, la rivière « Gombe » est devenue comme un entonnoir, incapable de laisser passer les eaux de pluies et obligée de les refouler vers le rond point Socimat et ses environs, avec des effets collatéraux jusque dans la commune de Lingwala, où le collecteur de l'avenue Mushie, complétement bouché dans sa partie souterraine par des constructions anarchiques, ne sait plus charrier les eaux vers le fleuve Congo.

Compte tenu de ce qui précède, le gouverneur de la ville a ordonné l'arrêt immédiat des travaux de l'immeuble en construction sur le lit de la rivière « Gombe » ainsi que ceux d'autres chantiers qui poussent de part et d'autre de ce cours d'eau, jusqu'au pont Adama, au quartier Basoko. lequel relie les communes de Gombe et Ngaliema.

Ensuite, le cortège du Gouverneur de Kinshasa s'est dirigé vers la 1ère rue, dans la commune de Limete. Il a été constaté, sur l'avenue Forgeron, la sortie de la rivière Mombele de son lit, ce qui a coupé la circulation pendant plusieurs heures au niveau du pont du petit et du grand boulevard Lumumba. L'autorité urbaine et sa suite sont passées aussi par le fameux quartier Pakadjuma, où une passerelle s'est effondrée sous la pression des eaux de pluie.

La tournée d'inspection s'est poursuivie au quartier Mombele, sur la 12ème rue, au quartier résidentiel, où le pont Gizenga se trouvait sous eaux, à cause des immondices et des déchets plastiques ayant envahi son lit, provoquant des inondations dans toutes les habitations environnantes. Au niveau du pont Kianza, qui relie les communes de Lemba et Ngaba, le constat était le même : ouvrage sous eaux et habitations inondées.

Sa tournée a été bouclée au rond point Huileries, dans la commune de Lingwala, pour visiter l'espace sur lequel des personnes non identifiées se prépareraient à ériger une station d'essence. Selon Gentiny Ngobila, la brigade de démolition devrait se mettre à l'œuvre dans un délai court pour remettre de l'ordre dans le secteur de l'urbanisme et réhabiliter les ouvrages d'intérêt public. Jean-René Ekofo

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.