Congo-Kinshasa: Sabotage de la gratuité au collège St Alphonse de Matete

28 Octobre 2019

« Chaque chose en son temps», dixit un vieil adage. Et le temps du changement a également sonné en République Démocratique du Congo. Une réalité que certains compatriotes peinent à intérioriser, et parfois refusent expressément de comprendre pour des raisons qui leur sont propres mais faciles à deviner à travers leur comportement.

Alors que le débat sur la gratuité de l'enseignement de base a été définitivement clos, le gouvernement ayant tenu ses promesses vis-à-vis des enseignants, voici deux mois écoulés, il y a encore des chefs d'établissements scolaires publics qui continuent de croire avoir la capacité de faire échec à ce programme étatique pro-pauvres que les parents d'élèves ont chaleureusement salué, en vue de maintenir leur business school.

Malgré l'échec récolté par ceux qui avaient tenté avant eux ce plan démoniaque visant à maintenir le calvaire des parents d'élèves parce que les gestionnaires d'écoles veulent s'enrichir, voilà que le staff dirigeant du collège St Alphonse, sis au quartier Kinda, dans la commune de Matete, a osé à son tour hier lancer un défi à l'Etat propriétaire des écoles, espérant ainsi réussir là où ceux qui ont tenté la même aventure dans un passé récent ont lamentablement échoué !

Ayant probablement déblayé le terrain par l'achat de consciences des membres du comité des parents pour qu'ils appuient sa démarche visant le maintien de la prise en charge des enseignants par les parents, le préfet du collège St Alphonse Mbulu Kopa était loin de s'imaginer ce qu'il allait lui arriver lors de l'assemblée générale convoquée à cette fin.

En effet, dès que le représentant du comité des parents a osé aborder la question que tous les autres parents considéraient comme une provocation à leur égard, la salle de réunion s'est immédiatement vidée parce que personne ne voulait entendre un tel discours et cautionner ce qui parait comme une escroquerie à ciel ouvert.

Très montés par un discours maladroit, mieux de provocateur que l'un des leurs a voulu tenir, les parents en appellent à des sanctions exemplaires à l'endroit des responsables du collège St Alphonse qui s'inscrivent dans la logique du sabitage de la décision de l'autorité.

On rappelle que le collège St Alphonse emboîte le pas dans cette démarche de maintien du business school au collège Boboto, lycée Bosangani, collège St Raphaël, et dans une moindre mesure l'école Mont Amba, même si son cas mérite une attention est un peu particulière.

Partout où ce comportement de sabotage de la décision du gouvernement a été observé, on constate que les tireurs des ficelles craignant d'être sanctionnés par l'autorité. Ils jouent leur coup derrière quelques parents notamment les membres du comité des parents d'élèves. Ces derniers acceptent de sacrifier, faisant ainsi preuve d'extrême inconscience, l'avenir de la jeunesse contre le pot de vin que les chefs d'établissements véreux leur versent.

Curieusement, notent les observateurs, tous les établissements qui affichent la résistance pour l'application de la décision gouvernementale décrétant la gratuité de l'enseignement de base, sont du réseau catholique. D'où cette grande interrogation refait surface : que cherche réellement l'église. Le bonheur du peuple de Dieu ou la course effrénée à l'enrichissement sans cause?

Face à la persistance ou mieux l'entêtement de ceux qui considéraient les parents comme leurs vaches à lait, l'intervention de l'Autorité pour mettre définitivement de l'ordre dans la boutique est vivement souhaitée.

De même, l'autorité urbaine de Kinshasa est appelée à fixer le plus rapidement possible les taux à verser par les parents pour le reste des classes qui ne rentrent pas dans la gratuité, afin d'assurer le bon fonctionnement des établissements scolaires publics.Dom

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.