Maroc: RSF dénonce l'acharnement judiciaire contre Taoufik Bouachrine

communiqué de presse

Reporters sans frontières dénonce l'acharnement judiciaire dont est victime le patron de presse et éditorialiste Taoufik Bouachrine après l'annonce du verdict de la cour d'appel de Casablanca qui alourdit sa peine initiale à quinze ans de prison ferme.

Poursuivi depuis février 2018 pour "traite d'êtres humains", "abus de pouvoir à des fins sexuelles", "viol et tentative de viol" le rédacteur en chef du journal arabophone Akhbar al Yaoum a vu sa peine initiale considérablement alourdie par la cour d'appel de Casablanca le vendredi 25 octobre, sa sentence passant de douze à quinze ans de prison ferme et 255 000 euros d'amende.. Taoufik Bouachrine a toujours niés les accusations portées contre lui dénonçant un "procès politique".

"Un tel acharnement judiciaire contre Taoufik Bouachrine est incompréhensible, dénonce Souhaieb Khayati directeur du bureau Afrique du Nord de RSF. Nous appelons la justice marocaine à abandonner les charges qui pèsent contre le journaliste et à le libérer au plus vite".

Un avis rendu en janvier 2019 par un groupe d'experts du Conseil des droits humains des Nations unies, a d'ailleurs estimé que la détention de Taoufik Bouachrine est "arbitraire" et qu'il est victime d'"harcèlement judiciaire".

Au Maroc, outre les procès fleuves d'Ali Anouzla et de Maati Monjib et des 6 autres inculpés qui durent depuis plusieurs années, des peines de prison ferme et des amendes ont été prononcées contre les journalistes qui ont couvert le Hirak tel que Hamid el Mahdaoui ou Rabii el Ablak en grève de la faim depuis plus de 50 jours pour dénoncer un procès à caractère politique.

Le Maroc se situe à la 135e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse en 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RSF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.