Sénégal: Renaissance ou la seconde chance pour les usagers de drogue

28 Octobre 2019

L’Ong RAES, avec l’appui de OSIWA, vont rendre public, à partir de ce mois de novembre 2019, une série télévisée intitulée Renaissance. L’objectif recherché à travers cette série de fiction qui se base sur les vécus des usagers de drogue dans la vie réelle est de mobiliser des acteurs politiques et des personnalités engagées sur les enjeux de la santé et des droits humains des usagers de drogue.

La salle du complexe cinématographique Canal Olympia de Dakar a refusé du monde, le samedi 26 octobre 2019, lors de la diffusion de l’avant-première de Renaissance, une série télé qui aborde la consommation de drogue, de l’addiction, et de la prise en charge des personnes consommatrices, souvent vulnérable.

Initiée par l’ONG RAES, avec l’appui de OSIWA dont la vocation est de soutenir la création de sociétés ouvertes en Afrique de l’Ouest, Renaissance sera disponible en français et en Wolof (langue locale sénégalaise).

Le document remis au public venu nombreux assister à la projection des deux premiers épisodes, renseigne que « Renaissance », porteuse de messages éducatifs (edutainement), entend opposer aux politiques de répression contre-productives, une approche basée sur la décriminalisation et la Réduction des risques (Rdr) respectueuse des spécificités et des droits de chacun.

Entre autres messages forts partagés, les initiateurs du projet estiment que « s’il n’est pas réaliste d’envisager l’éradication de la drogue, il est urgent d’accompagner les individus souhaitant se sevrer, et ceux désireux de consommer de façon responsable ».

Cette série invite à jeter un autre regard sur les personnes tombées dans la dépendance aux drogues, et qui sont souvent discriminées, voir délaissées par la société.

Elle démontre qu’il est possible de donner une seconde chance à cette frange marginalisée de la société à l’aide d’un traitement et d’un encadrement adéquat.

La série relate le combat de cinq patients du Centre « Renaissance », à savoir Amy, Madeleine, Bouba, Djibril et Weuz, contre les préjugés et pour retrouver leur place dans la société.

C’est un pari audacieux qu’a voulu réussir Moussa Ndiaye (acteur principal) qui, hanté par la mort par overdose de sa sœur Anta et convaincu qu’une prise charge médicale aurait pu la sauver, en créant le Centre Renaissance, premier programme sénégalais destiné à venir en aide aux usagers de drogues.

Ce qui ne sera pas chose aisée car, entre les menaces de la juge Niang, les trafics de Kakatar le policier véreux, et les deals du « King », les 5 héros, dont les destins sont liés, auront fort à faire pour parvenir à saisir cette seconde chance.

Mme Mbathio Diaw, Directrice de l’ONG RAES qui œuvre pour le bien-être des populations africaines a d’abord précisé qu’«en s’appuyant sur les stratégies d’éducation par le divertissement, à travers Renaissance,  nous ne cherchons ni à encourager ni à décourager sa consommation ».

Au travers cette série, confie-t-elle, « notre ambition est de sensibiliser la population sénégalaise sur les impacts que son usage peut avoir sur la santé mais aussi proposer des pistes de solutions qui mobilisent tout un chacun, la prise en charge des usagers étant une question de santé publique ».

A son avis, « les usagers de drogue sont des membres de notre société, parfois de notre famille. Il peut s’agir de nos parents, de nos frères, de nos sœur et nous devons les soutenir comme le veut notre tradition ».

Même son de cloche pour Mme Haingo Valencia Rakotomalala, Chargée du Plaidoyer Adjointe à OSIWA qui estime que cette série télévisée devrait susciter trois émotions au sein du public : l’empathie, la curiosité et l’indignation.

Elle qualifie cette production de chef d’œuvre rassemblant cinq expériences humaines ordinaires et extraordinaires et qui suscitent un grand débat autour d’un sujet typiquement tabou dans la société sénégalaise. A son avis, c’est une question de respect et de dignité pour les usagers de drogue.

Mme Rakotomalala espère ainsi que cette série trouvera sa place dans la lutte pour protection des droits fondamentaux des usagers de drogue au Sénégal et en Afrique de l’Ouest.

A cet effet, Mme Diaw de confier qu’autour de la série Renaissance qui sera diffusée en exclusivité sur le Télévision Future Média à partir ce de mois de novembre, RAES et ses partenaires mèneront une grande campagne de sensibilisation auprès des communautés mais aussi auprès des autorités publiques, judiciaires e policières pour que l’environnement soit propice, pour le bien-être de toutes et de tous.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.