Congo-Kinshasa: M. Katumbi depuis Butembo - « J'accepte de devenir votre sentinelle »

Moïse Katumbi est arrivé, lundi 28 octobre dans la ville de Beni (Nord-Kivu), en provenance de Goma, chef-lieu de la province. C'est en fin de matinée que l'opposant et leader d' « Ensemble pour le changement »,- en compagnie de ses proches collaborateurs parmi lesquels Olivier Kamitatu, Christian Mwando. Francis Kalombo,- a atterri à l'aéroport de Mavivi sous une pluie fine, où nombreux de ses militants sont allés l'accueillir au pied de l'avion.

Moïse Katumbi a bravé la pluie (bien que fine) qui s'abattait sur la ville de Beni lors de son arrivée. Celle-ci ne l'a pas empêché à se lancer dans une procession qui l'a conduit jusqu'au lieu du meeting, au centre-ville de Beni. Ovationné par « les Beniciens », l'ancien gouverneur de l'ex-Katanga a marché jusqu'au rond-point du « 30 juin » où il s'est exprimé devant une marée humaine.

Katumbi, prêt à devenir la sentinelle de la population de Beni

Plusieurs sujets ont été abordés lors de l'adresse de Moïse Katumbi devant la population de Beni, ce lundi 28 octobre 2019. En plus de questions portant sur la gratuité de l'enseignement de base, la politique où il a réitéré sa volonté de créer son parti politique, le chairmain du Tout-puissant Mazembe a développé ses arguments autour de l'insécurité à l'est du pays.

La ville de Beni, sinistrée depuis que la rébellion ADF a décidé de s'en prendre aux populations civiles, a paru donc comme un endroit mieux indiqué pour cette allocution. Pour Moïse Katumbi, il est aujourd'hui inacceptable que les tueries s'éternisent sous l'œil impuissant des autorités du pays. Il soutient que les conditions de vie des militaires impactent beaucoup sur l'éradication des groupes armés dans la région.

« Je suis venu pour compatir avec vous, compte tenu de la souffrance que vous vivez ici. J'accepte de devenir votre sentinelle. Ce qui se passe à Beni doit cesser. Mais, cela ne peut finir que si nous tous nous y travaillons. Nous avons une armée forte, sauf que leur motivation fait défaut. Ils sont de grands patriotes mais, ils sont dans de mauvaises conditions« , a-t-il lâché.

Parlant de l'enseignement, l'opposant a appelé les dirigeants congolais à assumer leurs responsabilités pour que la gratuité ne se limite pas aux simples lexiques et promet qu'il sera exigeant envers le gouvernement pour que l'éducation de base soit effective.

» Nous serons une opposition exigeante parce que malgré tout, cette gratuité de l'enseignement n'a pas encore débuté. Nos enfants vont à l'école mais en reviennent sans étudier « , a-t-il Moïse Katumbi.

De la construction d'un stade municipal à Beni

Le président de la plateforme « Ensemble pour le changement » a exprimé son vœu de voir un stade moderne être construit en ville de Beni pour permettre aux jeunes talents de se reconstituer. Rappelant avoir été pour beaucoup lors de la construction du stade de l'unité de Goma, le président du club lushois a promis qu'il plaiderait auprès de la Fédération nationale de football afin que Beni soit doté d'un stade.

A l'issue du meeting, celui-ci s'est rendu au centre de traitement d'Ebola où sont admis les malades atteints par cette épidémie. Il sied de noter que, dans le cadre de ce « safari » qu'il vient à peine de reprendre, Moïse Katumbi se rendra dans la ville voisine de Butembo, à une cinquantaine de kilomètres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.