Botswana: La première «patrie» de l'homme moderne localisée dans le nord du pays

Photo: wikipédia
Lucy, le fossile qui a réécrit l'histoire de l'humanité

Nous sommes tous des Homo sapiens descendants d'ancêtres africains qui ont migré pour coloniser la planète à un moment de l'histoire. Mais où vivaient ces ancêtres avant de partir ? Une équipe de chercheurs a trouvé la réponse : au Botswana. Leur étude est publiée dans la prestigieuse revue Nature.

Le Botswana, patrie de l'homme moderne ? Ça en a tout l'air, selon cette équipe de chercheurs. Pour pouvoir l'affirmer, ils ont remonté le temps grâce à la génétique. L'ADN peut en effet conserver les traces des migrations de nos ancêtres.

Les chercheurs ont ciblé leurs tests sur des populations qui vivent aujourd'hui en Namibie et en Afrique du Sud. Ce n'est pas par hasard : cette région d'Afrique est considérée depuis longtemps comme étant le berceau de l'homme moderne.

Ces tests ont alors révélé la présence, dans l'ADN de ces personnes, de séquences très anciennes, tellement anciennes qu'il s'agit en fait de traces des premiers Homo sapiens. C'était il y a 200 000 ans.

En poussant plus loin les investigations, les chercheurs sont ensuite parvenus à dénicher quel était notre ancêtre commun : il s'agit d'un ancien Khoïsan, un peuple de chasseurs cueilleurs qui vit toujours aujourd'hui.

Il y a 200 000 ans, ils vivaient dans une grande région au sud du fleuve Zambèze qui recouvre une bonne partie du Botswana moderne. Ils y sont restés 70 000 ans, mais le climat a commencé à transformer cette région alors humide et fertile en désert - le Kalahari d'aujourd'hui - contraignant nos ancêtres donc à se déplacer. Une migration, dont nous sommes tous, tout autour du monde, les enfants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.