Congo-Brazzaville: Santé publique - Des résultats encourageants pour un traitement personnalisé du cancer

Photo: This Day
Cancer cells.

Le constat a été fait par les principaux médecins pathologistes et techniciens de laboratoire d'anatomie cytologie pathologique des Centres hospitaliers universitaires de Brazzaville et de Bujumbura, réunis pendant deux semaines dans la capitale concolaise.

Organisée en partenariat avec l'ONG française Pathologie cytologie développement (PDC), la rencontre s'est achevée le 28 octobre. Elle avait pour objectifs de permettre un traitement personnalisé du cancer, d'améliorer la survie des malades atteints de la maladie, de rendre disponible et accessible la technique d'immuno histo chimie ainsi que le matériel nécessaire à la pratique de la technique manuelle d'immuno histo chimie.

Au cours de la session, les participants ont peaufiné leurs connaissances sur plusieurs aspects, notamment dans la pratique de l'immuno histo chimie qui exige une complicité entre le médecin pathologiste et le technicien de laboratoire. La rencontre vient ainsi de compléter le traitement du cancer qui, hier, n'était lié qu'à l'examen morphologique. L'immuno histo chimie permet d'affiner le diagnostic. Aujourd'hui, grâce à l'apprentissage de cette technique innovante, les malades pourront profiter de ce qu'on appelle la thérapie ciblée, qui sera également utilisée dans la prise en charge des prélèvements au laboratoire d'anatomie cytologie pathologique. Elle permettra, entre autres, de faire un diagnostic précis des cancers ; d'étudier la nature de la cellule cancéreuse ; d'apprécier le comportement des cellules cancéreuses et l'agressivité du cancer.

Rappelons qu'au Congo, entre six cents à sept cents nouveaux cas de cancers sont notifiés chaque année dans le département de Brazzaville. Le diagnostic de certitude du cancer est établi au laboratoire par les anatomo cyto pathologistes sur arguments morphologiques, phénotypiques et génotypiques.

Cette maladie est en train de devenir un fléau mondial. D'après les données épidémiologiques les plus récentes, quinze millions de nouveaux cas ont été diagnostiqués en 2015 et près de neuf millions de décès enregistrés. Ce fléau atteint de plus en plus la population des pays à faible et moyen revenu, dans lesquels sévissent la pauvreté, l'insuffisance des systèmes de santé et de formation des professionnels de santé, la faiblesse de l'éducation à la santé, les préjugés sociaux culturels.

A l'issue de la rencontre de Brazzaville, les participants ont annoncé la naissance de la Société congolaise de pathologie dont les premières journées seront organisées dans un avenir proche.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.