Ile Maurice: «La MBC sera moins critiquée si elle devient autonome... »

C'est à partir de ce soir, mardi 29 octobre, que débutent les émissions politiques à la station de radio-télévision nationale.

Le temps a été alloué selon le nombre de candidats et le nombre de députés sortants de chaque parti ou alliance. Et la manœuvre inspire déjà une levée de boucliers de l'Alliance Nationale qui dénonce son impartialité. Toujours est-il que chaque régime au pouvoir n'a de cesse d'instrumentaliser la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) à ses fins de propagande.

Bhijaye Madhou, qui était le directeur général de la MBC lors des élections de 1995, reconnaît que souvent les partis d'opposition sont mécontents des reportages durant la campagne électorale et leur temps d'antenne. Il est d'avis que la MBC sera moins critiquée si elle devient autonome comme le propose l'Alliance Nationale.

Le directeur général de la MBC, Bhijaye Ramdenee, soutient pour sa part qu'il n'y a eu aucun changement concernant le temps d'antenne. «Cette formule est utilisée depuis plusieurs élections générales.» Il a également justifié le temps d'antenne alloué à Rodrigues. D'indiquer que c'est par rapport aux députés sortants de Rodrigues et que le temps alloué au PMSD là-bas n'est pas inclus dans celui de l'Alliance Morisien, composée du PTr, du PMSD et du Mouvement Jean-Claude Barbier.

Mais le PTr, lui, ne voit pas cette manœuvre d'un bon œil. Tant et si bien que la Commission électorale et l'Electoral Supervisory Commission (ESC) ont reçu, à la suite des sollicitations du Parti travailliste (PTr), une délégation des Rouges, menée par Patrick Assirvaden. Ce dernier déplore le parti pris de la MBC démontré durant cette campagne.

Selon le président du PTr, la station nationale a dépassé les limites avec des reportages «déformant même les faits» au détriment de l'Alliance Nationale. Il souhaite donc que l'ESC intervienne pour que la MBC rectifie le tir.

Interrogé, le directeur général de la MBC, Bhijaye Ramdenee, a indiqué que jusqu'à hier après-midi, il n'avait pas été contacté par l'ESC. Invité à se prononcer sur les raisons pour lesquelles la chaîne est tant critiquée, il a répondu «que ce n'est pas la première fois que tel est le cas et que c'est un signe que beaucoup de Mauriciens regardent la MBC».

Modalités des émissions

Les émissions seront diffusées chaque soir entre 20 h 15 et 21 h 30 à la télévision et de 18 h 30 à 19 h 45 sur les chaînes radiophoniques. Les enregistrements, qui seront faits la veille de la diffusion, se dérouleront sous la supervision de l'équipe juridique de la MBC, composée de Me Mannish Ajodah, avocat, et Me Manon Mardaymootoo (Senior Attorney).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.