Congo-Brazzaville: Lutte contre la pauvreté - Des échanges sur l'indice multidimensionnel

La rencontre a été organisée, le 25 octobre à Brazzaville, par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), en partenariat avec le gouvernement, à l'occasion de la célébration en différé, de la Journée internationale pour l'éradication de la pauvreté.

La journée a été célébrée, le 17 octobre, à travers le monde, sur le thème « Agir ensemble et donner aux familles et aux enfants, à la société tout entière, les moyens de mettre fin à la pauvreté ». Au Congo, elle a été marquée, le 25 octobre, par un échange sur l'indice multidimensionnel de la pauvreté, afin de permettre aux participants d'avoir des connaissances sur son ampleur dans le pays.

Le Dr Franck Corneille Mampouya, directeur général du Plan et du développement, a indiqué, dans sa communication, que le Congo est confronté au problème de pauvreté monétaire. En 2005, les évaluations ont montré qu'environ 50,7% de Congolais vivaient dans la pauvreté et en 2011, environ 36,5%, ajoutant que jusqu'à nos jours, cette pauvreté est monétaire.

La pauvreté monétaire, a-t-il expliqué, concerne le revenu des personnes tandis que celle non monétaire concerne l'accès à l'eau potable, l'assainissement, l'électricité ainsi qu'à l'éducation, etc. Il a, par ailleurs, indiqué que la pauvreté multidimensionnelle touche la pauvreté de privation de droit, notamment la santé, le niveau de vie et bien d'autres.

Le représentant résident du Pnud au Congo, Maleye Diop, a renchéri que la pauvreté multidimensionnelle touche un quart de la population au Congo, repartie de manière plus ou moins homogène sur l'ensemble du territoire, hormis les grands centres urbains de Brazzaville et de Pointe-Noire. « Les analyses de cet indice montrent également que non seulement les enfants souffrent plus de l'extrême pauvreté que les adultes mais ils sont également exposés à plus de privations qui ne leur permettent pas de pleinement jouir de leurs droits », a-t-il dit.

En effet, il a assuré que le Pnud s'alignant sur l'initiative mondiale « des laboratoires d'accélération » veut faire de l'innovation pour le développement durable et inclusif un des moteurs d'accélération de l'atteinte des objectifs de développement du pays. Ceux-ci sont déclinés dans le politique nationale de développement 2018-2022 et dans des objectifs de l'agenda 2030, afin de ne laisser personne de côté et contribuer à éradiquer durablement la pauvreté au Congo.

La ministre du Plan, de la statistique et de l'intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka Babackas, a souligné que l'éradication de la pauvreté au Congo s'appuie sur le renforcement du capital humain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.